samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Réduire la fatigue musculaire des membres inférieurs améliore la capacité d’effort des insuffisants cardiaques

 

Les médecins ne devraient pas seulement traiter le muscle cardiaque chez les patients ayant une insuffisance cardiaque, mais aussi les muscles des membres inférieurs en augmentant la pratique de l’exercice chez ces patients insuffisants cardiaque expliquent des chercheurs de l’université de Leeds dans une nouvelle étude.

L’insuffisance cardiaque est une maladie du cœur, le plus fréquemment d’origine ischémique, au cours de laquelle le cœur devient incapable d’assurer un débit cardiaque suffisant pour couvrir les besoins en oxygène et en énergie de l’organisme. Cette défaillance peut refléter une anomalie de la contraction du ventricule gauche du cœur, ou une anomalie de son remplissage  voire les deux à la fois. La maladie est grave et nécessite la prise de nombreux médicaments destinés à réduire les symptômes de la maladie ainsi qu’à augmenter la durée de vie des patients.

L’insuffisance cardiaque provoque chez les patients un essoufflement et une fatigue rapide à l’effort qui limite sévèrement les activités quotidiennes normales telles que la marche. Il est pourtant important que les patients insuffisants cardiaques se rééduquent en tentant de faire de l’exercice et donc d’améliorer leur capacité à l’effort. Une équipe de chercheurs de l’université de Leeds a, pour la première fois, montré que les dysfonctions musculaires des membres inférieurs sont corrélées à la sévérité des symptômes, suggérant que l’activité quotidienne n’est pas simplement limitée par l’atteinte cardiaque, mais aussi par une déficience des muscles des membres inférieurs.

Dans une série d’expériences menées avec des patients insuffisants cardiaques chroniques, l’équipe  a mesuré les réponses du cœur, des poumons et des muscles des membres inférieurs suite à un exercice modéré. La réduction de l’absorption de l’oxygène au niveau pulmonaire (V̇O2) chez les patients insuffisants cardiaques n’est pas encore totalement éclaircie mais pourrait être liée à la réduction du contrôle de l’utilisation de l’oxygène  (O2) et de sa délivrance.  Un exercice d’échauffement musculaire améliore la délivrance d’oxygène aux muscles chez les sujets sains. Les scientifiques de Leeds ont donc voulu évaluer si un tel échauffement musculaire pouvait améliorer l’oxygénation musculaire et la cinétique de la V̇O2 chez les patients insuffisants cardiaques. Ils mesuraient l’oxygénation des muscles des membres inférieurs à l’aide d’un laser infrarouge.

15 patients insuffisants cardiaques (NYHA I-III) ont mené deux exercices de 6 minutes d’intensité modérée, séparés par 6 minutes de repos. Les scientifiques ont constaté qu’un exercice d’échauffement modéré augmentait l’oxygénation musculaire et améliorait la cinétique de la V̇O2. Cependant, cette adaptation a été moindre chez les patients ayant les symptômes les plus sévères, montrant que l’insuffisance cardiaque a un impact négatif sur la fonction normale des muscles des membres inférieurs.

Pour le Dr Harry Rossiter, de la Faculté de l’Université des sciences biologiques de Leeds: “Beaucoup d’insuffisants cardiaques se plaignent de fatigue des jambes au cours d’un exercice, ce qui peut les empêcher d’être actif. Notre étude montre qu’en réalisant un échauffement, les patients peuvent améliorer l’oxygénation et la performance de leurs muscles, ce qui est bénéfique pour promouvoir un accroissement de leur efforts“.”L’effet d’un échauffement est de diriger l’oxygène vers les endroits qui vont en avoir besoin, et rendre les muscles prêts à être utilisés lorsque vous démarrez l’exercice” ajoutait le cardiologue de l’équipe de recherche, le  Dr Klaus Witte.

«Notre message principal est que l’exercice est bénéfique et sans danger chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque en échauffant les muscles des jambes correctement, l’exercice peut être alors plus facile et plus soutenu” concluent les scientifiques. Ces résultats sont importants pour tous les patients insuffisants cardiaques.

Source

The intramuscular contribution to the slow oxygen uptake kinetics during exercise in chronic heart failure is related to the severity of the condition
T. S. Bowen, D. T. Cannon, S. R. Murgatroyd, K. M. Birch, K. K. Witte, H. B. Rossiter
Journal of Applied Physiology, 2011; DOI: 10.1152/japplphysiol.00779.2011

Crédit Photo Creative Commons by Word Junkie1


Articles sur le même sujet