lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La retraite favorise t-elle une reprise d’activité physique?

L’activité physique est l’un des principaux composants d’un mode vie sain et même une activité physique modérée est favorable à la réduction du risque de survenue d’une maladies cardio-vasculaire, d’un accident vasculaire cérébral, d’un diabète de type 2, d’un cancer du sein ou du côlon, de l’ostéoporose et d’une dépression, permettant même d’allonger la durée de vie.

Pourtant malgré ces bénéfices évidents et démontrés scientifiquement,  seulement un tiers des Européens pratiquent une activité physique suffisante. Les modifications profondes survenant au cours de la vie comme l’arrivée d’un enfant dans la famille, ou la retraite  peuvent modifier la pratique d’une activité physique dans le bon ou le mauvais sens.

Concernant l’influence du départ à la retraite, des données contradictoires ont été publiées sur la reprise ou non d’une activité physique, et la prise ou non de poids. Le but de cette nouvelle étude, ayant suivi des employés de la société GDF pendant 9 ans, 4 années avant et 4 ans après leur retraite, était de suivre sur le long terme l’activité physique des participants et d’évaluer l’influence de la retraite de manière scientifiquement valable.

Les 2711 participants de l’étude ont pris en moyenne leur retraite à 58 ans mais cette prise de la retraite s’échelonnait entre 50 et 66 ans. Avant la retraite, 58% des participants marchaient moins de 5 kilomètres par semaine, 25% entre 5 et 10 kilomètres, et 17% plus de 10 kilomètres. Avant la retraite, plus d’hommes que de femmes pratiquaient une activité physique intense.

La retraite a coïncidé avec une accroissement de l’activité physique : le nombre d’hommes marchant au moins 5 kilomètres par semaine a augmenté de 36% et le nombre de femmes de 61%. Ils faisaient par ailleurs volontiers plus de sport et de manière plus prolongée. Il était intéressant de constater que cette reprise d’activité physique a également pu être constatée chez ceux qui ne faisaient pratiquement aucune activité physique avant la retraite. Une prise de poids n’a été constatée que chez ceux qui n’avaient qu’une captivité physique modérée ou qui ont réduit leur activité physique après la retraite. Ces résultats illustrent l’importance de la retraite comme un véritable transition qui permet d’offrir à certain l’occasion de retrouver une meilleure hygiène de vie.

Source

Change in physical activity and weight in relation to retirement: the French GAZEL Cohort Study
Noora Sjösten, Mika Kivimäki, Archana Singh-Manoux, Jane E Ferrie, Marcel Goldberg, Marie Zins, Jaana Pentti, Hugo Westerlun, Jussi Vahtera
BMJ Open 2012;2:e000522 doi:10.1136/bmjopen-2011-000522

Crédit Photo Creative Commons by bayat

Articles sur le même sujet