Vendredi 25 juillet 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


400 rouges à lèvres contaminés au plomb : les plus grandes marques sont plombées!

Une étude menée par le Food and Drug Administration Américaine retrouve que les 400 rouges à lèvres testés sont contaminés par du plomb. Et la notoriété des marques ne protège pas les consommatrices, toutes les marques les plus connues étant concernées. Cette nouvelle étude confirme des études antérieures menées par le même organisme.

Cinq rouges à lèvres de la société L’Oréal vendus sous les marques l’Oréal et Maybelline sont parmi les 10 rouges à lèvres les plus riches en plomb selon cette analyse. Deux rouge à lèvres parmi les cinq  (Maybelline et L’Oréal) dépassait les limites hautes de plombémies fixées en Californie et contenaient respectivement 7.19 ppm pour Maybelline et  7.0 ppm pour le rouge à lèvres de L’Oréal (les deux sont fabriqués par L’Oréal). Comme marques distribuées en France, sont retrouvées certains rouges à lèvres de Lancôme (L’Oréal), mais aussi Clarins, Estée Lauder, Elisabeth Arden, M.A.C., Dior, Clinique (Estée Lauder), Chanel, Revlon, Mary Kay, Avon, Shiseido, Burt’s Bees, Sonia Kashuk, Iman Cosmetics…

Une association de consommateurs “The Campaign for Safe Cosmetics“, presse la FDA depuis des années de mener ce type d’études et milite pour un abaissement des normes autorisées de contamination au plomb, voire une interdiction totale car le plomb est un toxique puissant chez l’homme. Une intoxication forte est capable de provoquer des douleurs abdominales intenses associées à une constipation, un phénomène aujourd’hui heureusement rare (plombémie >1000 μg/L). Les intoxiquées dont la plombémie dépasse 500 μg/L se plaignent souvent que de vagues douleurs abdominales et d’une constipation. Il existe un risque d’encéphalopathie en cas de forte intoxication et quand la plombémie est comprise entre 500 et 2000 μg/L, le plomb est responsable de troubles mentaux organiques : céphalées, asthénie, irritabilité, difficultés mnésiques et de concentration, diminution de la libido, troubles du sommeil, altérations de la dextérité et de la coordination. Les autres troubles connus d’une intoxication chronique au plomb sont des troubles rénaux, une hypertension artérielle, des troubles hématologiques (anémie, double de la synthèse de l’hème…), une parotidite, une pancréatite. Par ailleurs, le plomb perturbe la reproduction et s’est montré capable de provoquer des cancers chez l’animal. Selon l’association, la société L’Oréal a refusé de d’apporter tout commentaire à l’étude.

Mais bien que tous les rouges à lèvres testés, les 400, contiennent du plomb, pour la FDA, cela ne pose pas vraiment de problèmes de la santé des femmes puisque seulement 2 rouges à lèvres dépassaient la limite légale autorisée de 5 ppm. Cependant pour l’association de consommateurs, “The Campaign for Safe Cosmetics“, ces normes sont arbitraires, la FDA n’ayant pas d’étude scientifique prouvant l’innocuité du plomb dans le rouge à lèvres. Le plomb n’est évidemment pas un ingrédient normal du rouge à lèvres mais sa présence dans les rouges à lèvres est liée à une contamination chimique, fréquente sur les produits importés de Chine, peints ou colorés. En 2009, suite à la polémique née de l’utilisation de peintures au plomb sur les jouets pour enfants, la Chine avait accepté d’interdire la peinture au plomb pour les jouets exportés…aux Etats-Unis. La société Mattel  avait été condamnée à une forte amende de plusieurs millions de dollars pour avoir importer des jouets “toxiques”. Dans le cas des rouges à lèvres, l’Oréal sera t-il condamné à une amende? A un retrait total de ses rouges à lèvres du marché? Ou bien seulement de ceux dépassant les normes hautes? Faut-il que associations de consommatrices peu désireuses de s’intoxiquer au plomb fassent pression sur l’Oréal et les autres groupes de cosmétiques pour bannir le plomb des rouges à lèvres?

En Janvier dernier, un comité  du Centers for Disease Control and Prevention a rendu un rapport stipulant qu’il n’y avait pas de niveau de plomb sans danger pour les enfants et mettant en garde contre les intoxications chez les enfants et les femmes enceintes. Si les enfants ne mettent pas de rouge à lèvres, en revanche les femmes enceintes et allaitantes peuvent en utiliser, exposant alors le fœtus ou le bébé à un niveau de plombémie.

Le groupe représentant de l’industrie du cosmétique aux Etats-Unis, s’accorde avec la FDA sur l’absence de danger des rouges à lèvres. Le plomb est donc dangereux dans les peintures pour jouets mais pas dans le rouge à lèvres.

Dans l’étude menée par la FDA, le rouge à lèvre le moins cher et vendu par la marque Wet & Wild Mega Mixers Lip Balm, était aussi celui qui contenait le moins de plomb.  Le prix n’est donc absolument pas un indicateur de qualité dans le monde des cosmétiques.

 Source

The Campaign for safe cosmetic

Food and Drug Administration : Lipstick and Lead: Questions and Answers
December 27, 2007; updated June 25, 2009, September 2, 2009, November 3, 2009, and December 5, 2011

FDA Basics Webinar on Reporting Adverse Events Related to Cosmetics
You can download slides of the presentation here: Cosmetic Adverse Event Reporting (PDF 938 KB)

Trace levels of lead detected in leading lipsticks
The San Francisco Chronicle
February 15, 2012

Most Lipsticks Contain Lead, Study Finds
Reuters 02/14/2012 8:00 am Updated: 02/14/2012 2:54 pm

Crédit Photo Creative Commons by jerine

Articles sur le même sujet