Les statines sont créditées de nouveaux effets secondaires : diabète, pertes de mémoires et douleurs musculaires (FDA)

La Food and Drug Administration, l’agence du médicament américain, a mis à jour les effets secondaires reconnus des statines, ces médicaments prescrits pour réduire le cholestérol chez des patients à risque cardiovasculaires et permettant ainsid de réduire les évènemets cardiovasculaires. L’autorité américaine a ajouté à la notice de prescription, des effets secondaires rares : les statines pourraient donc augmenter le risque de survenue d’un diabète, de pertes de mémoires, et de douleurs musculaires.

Bien que patients et médecins aient rapporté depuis des années, des cas de problèmes cognitifs suivant la prise de statines (pertes de mémoire, confusion), c’est la première fois qu’officiellement cette classe thérapeutique est reconnue les causer. Ces effets secondaires dorénavant reconnus ne réduiront probablement pas la prescription de ces médicaments du fait de leur efficacité préventive démontrée et reconnue chez les patients à risque mais doit entrainer  la vigilance chez les patients ayant peu de facteur de risque cardiovasculaire ou un cholestérol peu élevé.

La FDA a fait un bilan général des publications scientifiques et en particulier d’une analyse de 13 études ayant inclus plus de 91 000 patients. Cette dernière démontre qu’un traitement pas statine augmente de 9% le risque de survenue d’une diabète. Ainsi, concernant le risque d’augmentation du diabète, les statines ont montré qu’elles pouvaient légèrement augmenter la glycémie, en particulier le Crestor (rosuvastatine) : dans une étude publiée il y a (déjà) 4 ans, dans le New England Journal of Medicine, 270 patients sous Crestor étaient devenus diabétiques contre seulement 216 dans le groupe placebo. La différence était très significative. Une seule statine, assez ancienne et ayant moins de preuves d’efficacité en prévention des évènements cardiovasculaires, la pravastatine, n’aurait selon la FDA pas cet effet diabétogène : un essai clinique avait même montré que le Pravachol réduisait de 30% le risque de survenue d’un diabète.

Source

FDA Drug Safety Communication: Important safety label changes to cholesterol-lowering statin drugs
FDA mars 2012

Safety Alerts Cite Cholesterol Drugs’ Side Effects
GARDINER HARRIS
NYT February 28, 2012

Crédit Photo Creative Commons by BlakJakDavy

 

 

4 thoughts on “Les statines sont créditées de nouveaux effets secondaires : diabète, pertes de mémoires et douleurs musculaires (FDA)

  1. Info vérifiée, cette fois? C’est fondamental pourtant, car ces molécules très chères sont prescrites à tour de bras par nombre de généralistes autour de moi comme des remèdes miracles, permettant d’évacuer le problème posé par la non-observance d’un régime adéquate..( je ne parle pas des formes familiales de cholestérolémie)
    Et recommandées dans la majorité des média d’infos médicales à destination du public.
    Je ne vois pas non plus de reprise de cette étude par la presse: qu’en penser?

  2. Bonjour,
    Le fait de ne pas avoir de reprise en France de cette décision américaine, ni aucun mouvement du côté de l’Afssaps n’est pas inhabituel (d’où l’existence de Docbuzz). Les études menées par la FDA sont sérieuses, et les données convaincantes. Cela ne veut pas dire que les statines ne soient pas de bons médicaments, mais il faut connaitre les différences entre chacune pour les prescrire au mieux aux patients qui en ont réellement besoin.
    Merci de votre commentaire

  3. Ayant 3,40 g de cholestérol, le médecin m’a mis aux statines, avant j’étais aux fibrates, depuis quelque temps, j’ai de vrais troubles de mémoire, celle ci étant habituellement excellente, des crampes et contractures musculaires et de très importants maux de tête, j’étais habituée aux migraines, mais là cela me prend tout le crâne commençant par la nuque. J’ai arr^té les statines mais que dois je faire pour soigner ce cholestérol d’origine héréditaire, j’ai une alimentation très saine !!!

  4. Ce sont des médicaments qui ont des effets secondaires: ce n’est pas une grosse nouvelle…. C’ est une molécule qu ‘ il faut prescrire avec circonspection… Rien n’est parfait hélas… Encore une fois, le docteur doit se servir de son jugement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *