samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Aux Pays-Bas, des unitées mobiles d’euthanasies ont commencé à travailler

Alors que le plaidoyer de Marie Deroubaix en faveur d’un droit à l’euthanasie en France, «6 mois à vivre» (Cherche Midi Editeur), voit ses ventes augmenter de jour en jour, aux Pays-Bas, la société The Dutch Right to Die, lance des unités mobiles médicales autorisées à aider les patients qui le souhaitent à mourir.

Marie Deroubaix explique dans son ouvrage sa nécessité d’aller mourir dans un pays étranger qui autorise l’euthanasie, la Belgique, un droit refusé aux malades en France. Archaïsme? Conservatisme? Désintérêt des politiques pour le sujet alors que plus de 91% des français se disent favorables à l’autorisation de l’euthanasie.

Les unités mobiles Néerlandaises, composées d’un médecin et d’une infirmière, vont travailler dans le cadre de la loi nationale : elles ont ont déjà reçu 70 requêtes de malades en fin de vie désireux d’abréger leurs souffrances. L’euthanasie concerne environ 1000 patients par an aux Pays-Bas. La requête d’une euthanasie se fait en remplissant un formulaire sur le site de la société the Dutch Right to Die. Pourtant, les délais restent pour l’instant très longs et ces unités mobiles répondent à la nécessité de ne pas laisser les patients sans information pendant des mois.

Si la requête est jugée légitime par un premier médecin rencontrant un malade désireux de mourir, le patient en rencontre un second qui doit confirmer la possibilité d’une euthanasie au regard de la loi.

Source

Mobile “Life’s End” teams start work in netherlands
Sheldon T
BMJ 2012;344:e168

Crédit PHoto Creative Commons by Feghoul Fawzi

Articles sur le même sujet