Prendre des antioxydants a un effet contraire à celui espéré : en fait ils augmentent la mortalité

Nombreuses sont les personnes qui consomment des antioxydants quotidiennement dans l’espoir de prolonger un peu leur jeunesse ou leur vie. En fait, selon une récente analyse Cochrane de l’ensemble des études publiées sur les antioxydants, les consommer a un effet délétère sur la santé et augmente même le risque de décès.

Des études précédentes, il est vrai menées chez l’animal ou sur des modèles physiologiques suggéraient que les suppléments alimentaires antioxydants pourraient prolonger la vie. Mais plusieurs études observationnelles avaient montré un effet neutre ou délétère. Une revue Cochrane clos donc le sujet démontrant que les antioxydants semblent augmenter la mortalité.

Les scientifiques ont analysé 78 études randomisées totalisant 296,707 participants de 63 ans en moyenne, qui avaient reçu soit des suppléments antioxydants tels que le bêta-carotène, la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E, ou du sélénium soit des placebos soit rien du tout. 215,900 participants à ces études étaient en bonne santé et 80,807 souffraient de différentes maladies chroniques stables, gastro-intestinales, cardio-vasculaires, neurologiques, ophtalmologiques, dermatologiques, rhumatismales, rénales, ou endocriniennes. 21,484 participants des 183,749 (11.7%) ayant reçu des antioxydants sont décédés contre  11,479 des 112,958 participants (10.2%) ayant reçu un placebo ou rien du tout.

Selon les méthodologies statistiques, la prise d’antioxydants au mieux n’apporte aucun bénéfice et au pire augmente légèrement la mortalité (+4%). L’augmentation de la mortalité était associée avec le bêta carotène, et potentiellement avec la vitamine A et la vitamine E mais pas avec le sélénium ou la vitamine C.

La prise d’antioxydants en compléments alimentaires est donc inutile voire dangereuse pour la santé confirmant sue les suppléments d’antioxydant doivent être considéré comme des produits médicaux et devraient, comme les autres produits, subir des tests cliniques avant d’être mis en vente concluent les auteurs.

Source

Antioxidant supplements for prevention of mortality in healthy participants and patients with various diseases
Goran Bjelakovic, Dimitrinka Nikolova, Lise Lotte Gluud, Rosa G Simonetti, Christian Gluud£
Cochrane Database of Systematic Reviews, 2012, Issue 3

Crédit Photo  reative Commons by  reflets de vert

3 thoughts on “Prendre des antioxydants a un effet contraire à celui espéré : en fait ils augmentent la mortalité

  1. Etonnante étude qui demanderait à être mieux explicitée.
    Car : l’alimentation actuelle appauvrie en anti-oxydants est fortement pathogène, réductrice (déséquilibre redox pour ceux qui connaissent, c’est à dire oxydante, donc entrainant le vieillissement!). Les principaux anti-oxydants A,C,E Zn, Se, entrent dans beaucoup de processus physiologiques vitaux, notamment la barrière anti-radicaux libres. On peut logiquement penser, notamment chez les fumeurs (qui pompent encore plus les anti-oxydants) qu’une complémentation est absolument nécessaire.
    Cette étude précise-t-elle de quel type sont les anti-oxydants utilisés? Il y a fort à parier que pas mal de complexes utilisés sont composés de vitamines de synthèse, et non du totum de plantes (par exemple : une complémentation avec de l’urucum, riche en proA et Sélénium, est aussi riche en autres principes actifs secondaires que la nature a associé ensemble pour une meilleure assimilation des anti-oxydants présents dans la plante)

    Les naturopathes privilégient donc pour cela les extraits de plantes, plutôt que les complexes pharmaceutiques, mal assimilés, voire potentiellement pathogènes comme pourrait le suggérer cette étude.

  2. dire que La prise d’antioxydants en compléments alimentaires est donc inutile ! c est raconter des blagues aux gens cela fait bientot 40 ans que j utilise ces complements et tout va bien mais attention grace au BON DIEU je ne fume pas je ne bois pas et etant musulman je ne mange pas de cochon .les cohortes pour etre prises au serieux doivent englober des gens s abstenant de toutes ces cochonneries ! mais votre site raconte tout et rien

  3. faut pas oublier la notion d’assimilation non plus, sur des organismes encrassé donc 80% des personnes, la plupart ne pourront pas tirer bénéfices des supppléments et ne feront qu’augmenter leur encrassement. De plus quel suppléments sont utilisés dans l’étude? chimique ou naturel, biodisponibilite? ça serai bien de donner plus d’informations sur se genre d’études!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *