samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La ligne téléphonique d’aide au sevrage tabagique devrait être gratuite

Le NHS anglais, l’équivalent de notre Sécurité Sociale, a mis à la disposition des fumeurs, une ligne de téléphone afin de leur offrir des conseils et une aide gratuite au sevrage tabagique. La même chose existe en France où la ligne téléphonique, “tabac info service”, est payante (0,15cts/min). Il existe également un site internet. En Angleterre, le tabac est responsable chaque années de 45 000 décès par cancer et de 110 000 hospitalisations. Le tabac est également la plus grande cause d’inégalités sociales.

C’est pourquoi augmenter la capacité publique d’aide au sevrage tabagique pourrait être une priorité nationale : patchs de nicotine, médicaments d’aide au sevrage tabagique, ou encore ligne téléphonique et site internet de soutien. En particulier, les centres d’appel téléphoniques où un fumeur peut trouver une aide, des conseils et un soutien, n’ont jamais bénéficié d’une évaluation réelle de leur efficacité. Leur efficacité pourrait-elle être encore renforcée?

Des scientifiques de l’université de Nottingham ont évalué l’intérêt de proposer aux fumeurs qui appelaient la ligne  “tabac info service” anglaise, des patchs de nicotine gratuits ou un suivi accru par un conseiller (soutien pro actif, le conseiller appellent lui-même les participants), cela en plus des offres déjà existantes. 2500 fumeurs ayant accepté d’arrêter de fumer à une date fixe ont été séparés en 4 groupes et suivis pendant un an : le premier groupe recevait le soutien habituel, le second le soutien habituel plus des patchs de nicotine gratuits, le troisième un soutien pro actif, le quatrième un soutien pro actif plus de spaths de nicotine gratuits.

L’objectif était d’évaluer le taux effectif de fumeurs ayant arrêté de fumer à six mois.

Au bout de 6 mois, 17.7% (n=229) de ceux ayant reçu des patches de nicotine gratuits avaient cessé de fumer et 20.1% (n=261)  de ceux n’ayant pas reçu de patch. 18.2% (n=236) de ceux ayant reçu un soutien pro actif avaient arrêté et 19.6% (n=254) de ceux sans soutien pro actif.

L’étude ne retrouve donc pas d’efficacité additionnelle des aides supplémentaires proposées, les patchs de nicotines gratuits ou le soutien pro actif au sevrage tabagique. Elle montre que d’autres méthodologies doivent être déterminer pour rendre plus efficace une ligne téléphonique d’aide au sevrage tabagique. Cette étude retrouve un taux de succès proche de 17-20% pour les participants à l’étude, alors que l’on évalue classiquement à 6% le taux de participants cessant réellement de fumer grâce à l’aide téléphonique. 17 à 20% est un résultat bien supérieur à celui obtenu par toutes les thérapeutiques d’aide au sevrage tels que les patchs, les antidépresseurs, etc.

Lorsqu’existe une offre gratuite d’aide téléphonique pour les fumeurs, ajouter un soutien pro actif ou des patchs de nicotine gratuits, n’améliore pas l’efficacité du système. En revanche, le système d’aide au sevrage tabagique semble largement plus efficace que toutes les autres méthodes. Le rendre totalement gratuit, ce qui n’est pas le cas en France actuellement, serait un plus pour les fumeurs souhaitant arrêter, et au final une importante économie pour la société.

Source

Effect of offering different levels of support and free nicotine replacement therapy via an English national telephone quitline: randomised controlled trial 
Janet Ferguson, Graeme Docherty, Linda Bauld, Sarah Lewis, Paula Lorgelly, Kathleen Anne Boyd, Andy McEwen , Tim Coleman
BMJ 2012;344:e1696

Crédit Photo Creative Commons by  Ed Yourdon

Articles sur le même sujet