vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une hospitalisation accélère le déclin cognitif des patients âgés

De nombreuses personnes âgées ont peur qu’un séjour à l’hôpital ne les rendent encore plus handicapés ou dépendantes qu’elles ne le sont en entrant. Il y a malheureusement de bonnes raisons de croire que cette appréhension soit entièrement justifiée. En effet les patients âgés sont à bien plus grand risque de problèmes cognitifs pendant une hospitalisation démontre une nouvelle étude publiée dans le journal Neurology.

Des scientifiques ont étudié 1,335 personnes de 65 ans et plus qui participaient à une étude de long terme à Chicago.  Tous les patients ont été hospitalisés à un moment ou à un autre, entre janvier 1993 et décembre 2007.

Les participants ont eu des entretiens avec les scientifiques tous les 3 ans pendant 12 années. Ces entretiens incluaient un certain nombre de tests d’évaluation des fonctions cognitives, mnésiques et exécutives. Les scientifiques recueillaient également les périodes pendant lesquels ces participants avaient pu être hospitalisé au cours des années de suivi (suivi moyen 9,3 années).

Les scientifiques retrouvent que le taux de déclin des fonctions cognitives s’accélère au point de doubler  (x 2,4) après un séjour à l’hôpital, affectant, le raisonnement et la mémoire.

Le score cognitif global  déclinait de  0.031 points par an avant la première hospitalisation à comparer avec un score de déclin cognitive atteignant 0.075 points par an après cette première hospitalisation. L’accélération de ce déclin apparaissait évident après l’hospitalisation sur les capacité mnésiques avec une rapidité de déclin 3,3 fois supérieure : “C’est comme si les personnes vieillissaient d’un coup  du point de vue cognitif : au cours d’une seule hospitalisation, leur fonction cognitive pouvait vieillir de 10 ans » commente le Dr. Wilson, un des auteurs de l’étude.

En particulier, les patients ayant des pathologies lourdes et nécessitant une hospitalisation plus longue, comme ceux qui souffraient déjà de perte de troubles cognitifs ou de troubles de mémoire, étaient particulièrement vulnérables : “Une hospitalisation peut révéler une atteinte latente ou accélérer un phénomène existant. Mais tous les patients n’expérimenterons pas ces conséquences de l’hospitalisation et rentreront chez eux sans aucune atteinte cognitive”.

On savait déjà qu’un séjour hospitalier pouvait interférer avec les capacités physiques des patients et réduire leurs capacité à vivre seul, à se laver, se doucher, s’habiller, se faire à manger, etc., mais ce que démontre cette étude c’est que les fonctions cognitives sont également à risque d’altération.

Qu’arrivent-il à ces patients ? Certains incriminent un délirium, un changement mental brutal survenant chez 20 % des patients hospitalisés : les patients deviennent confus, désorientés, agités. Et alors que l’on voyait le delirium comme un phénomène passager, de plus en plus, il est possible que le délirium change la trajectoire cognitive des patients.

Toutefois, cela n’est qu’une hypothèse. Pour d’autres, l’explications se trouve également dans les effets secondaires causés par les médicaments utilisés au cours des hospitalisations, des médicaments dont les conséquences sur les patients âgés n’ont que rarement été étudiés. Des petits accidents vasculaires cérébraux font partie des hypothèses à retenir, ou encore une glycémie élevée comme le manque de stimulation intellectuelle et affective qui sévit dramatiquement dans les hôpitaux.

Pour les familles, cette nouvelle étude apporte la preuve qu’une hospitalisation même pour uns cause bénigne, peut être un événement qui va changer les comportements de vos parents âgés. Il faut être préparé à ce que, lorsqu’un parent déjà un peu dépendant est entré à l’hôpital, il en ressorte avec une dépendance encore accentuée. La présence accrue des famille à ce moment particulier d ela vie d’une personne âgée pourrait donc représenter un élément crucial.

Source

Cognitive decline after hospitalization in a community population of older persons
R.S. Wilson, L.E. Hebert, P.A. Scherr, X. Dong, S.E. Leurgens, D.A. Evans
Neurology. 2012;78:950-956

Crédit Photo Creative Commons by tourist_on_earth

Articles sur le même sujet