jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quel taux de vitamine D viser chez le patient âgé pour réduire le risque de fractures, d’infarctus du myocarde et de cancers?

Il persiste chez le sujet âgé une certaine incertitude concernant le taux de vitamine D (25-hydroxy-vitamine D) idéal à atteindre, au point que différentes sociétés médicales préconisent des taux de vitamine D différents. En effet, un taux trop faible de vitamine D favorise la survenue de certaines pathologies.

Afin de résoudre ce débat important, des scientifiques de l’université de Washington ont chercher à trouver le taux de vitamine D à atteindre pour réduire le risque d’infarctus du myocarde, de fracture de la hanche, de cancer et de décès. Les résultats sont publiés dans la revue Annals of Internal Medicine.

Les chercheurs ont dosé le taux de vitamine D dans le sang de 1621 adultes de plus de 65 ans enrôlés au début des années 1990 et suivi la survenue d’évènements cliniques pendant 11 années. Au cours de ces années, 1 018 participants ont subi un évènement : il y a eu 137 fractures de hanches, 186 infarctus, 335 cancers et 360 décès.

En comparant le taux de vitamine D des participants ayant subi un évènement et de ceux n’ayant pas subi d’évènement, les chercheurs ont déterminé que le risque de survenue d’un évènement (infarctus, fracture, cancer, décès) augmentait lorsque le taux de vitamine D passait en dessous de 20 ng/mL.

Mais ce risque varie également en fonction des saisons, un phénomène logique puisque 80% de la vitamine D chez l’adulte provient de la synthèse obtenue au contact des rayons du soleil. Le risque devient donc maximal pour une concentration de vitamine D inférieure à 17  ng/mL en hiver, à 20  ng/mL au printemps, à 24 en été, et à 22 ng/mL en  automne.

L’exposition au soleil est nécessaire pour une bonne synthèse de vitamine D en faisant garde cependant à une exposition trop prolongée qui pourrait favoriser un cancer de la peau. Les autres sources de vitamine D sont alimentaires : le lait, les jus de fruits enrichis en vitamine D, les poissons sauvages gras tels que le saumon, les maquereaux ou les harengs.

Scource

Serum 25-Hydroxyvitamin D Concentration and Risk for Major Clinical Disease Events in a Community-Based Population of Older Adults
Ian H. de Boer, Gregory Levin, Cassianne Robinson-Cohen, Mary L. Biggs, Andy N. Hoofnagle, David S. Siscovick, and Bryan Kestenbaum
Ann Intern Med, May 1, 2012 156:627-634

Crédit Photo Creative Commons by  Pam’s Pics-

Articles sur le même sujet