dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Ötzi, la momie de glace, livre le sang le plus vieux du monde

Ötzi, l’homme momifié  découvert fortuitement par un couple de randonneurs, en septembre 1991 à 3 200 mètres d’altitude,  livre, 5000 ans après sa mort, un nouveau secret, celui de son sang.

Ötzi avait déjà été très étudié. Grace à des prélèvement dans son estomac et ses intestins, son dernier repas a pu être reconstitué, puis les circonstances de sa mort, probablement un assassinat, ont été éclairées, et enfin son ADN a été décodé. Dernièrement, des scientifiques Allemands et Italiens ont réussi à retrouver des cellules sanguines, non pas dans les vaisseaux d’Ötzi mais dans ses blessures, découvrant ainsi le sang humain le plus ancien jamais identifié. L’endroit examiné est celui ou a pénétré la flèche qui a entrainé la mort d’Ötzi

C’est grâce à la nanotechnologie que cette découverte a été rendue possible. les scientifique ne savaient pas avant cette découverte que le sang pouvait être retrouvé après une aussi longue période. Les équipes ont utilisé un microscope à force atomique qui sert à visualiser la topographie de la surface d’un échantillon, un ordinateur permettant ainsi reconstituer une image de la surface. Une seconde méthode a ensuite été utilisée pour confirmer la découverte

Les scientifiques, en examinant la blessure, ont également trouvé de la fibrine, une protéine présente dans le sang et utile à la coagulation d’une blessure. Et cette présence dément la théorie selon laquelle Ötzi est mort quelques jours après qu’il ait été blessé par la flèche. La flèche a donc provoqué une mort plus rapide que cela avait été évoqué.

Source

Preservation of 5300 year old red blood cells in the Iceman
Marek Janko, Robert W. Stark, Albert Zink
Journal of the Royal Society Interface, published online before print May 2, 2012

Crédit Photo : Albert Zink

Articles sur le même sujet