samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Ne jamais réveiller un bébé qui dort, un conseil moins suivi par les mamans anxieuses et déprimées

Ne jamais réveiller un bébé qui dort fait partie des choses évidentes pour chaque nouveaux parents. Toutefois des scientifiques viennent de montrer que les mères dépressives et excessivement anxieuses alimentent leur propre peur en réveillant leur bébé durant la nuit.

Depuis des années, les études avaient montré que les bébés de mères déprimées se réveillaient plus souvent la nuit, sans que l’on sache pourtant pourquoi ces réveils se produisaient.

Des scientifiques ont donc eu l’idée de placer des caméras au domicile de 45 femmes ayant un bébé âgé de 1 à 24 mois. Les résultats de leur étude sont publiés dans la revue scientifique Child Development.

Quatre caméras avaient été placées dans chaque maison : une dans la chambre du bébé, visant le lit, une autre visant la porte afin de déterminer qui entrait dans la chambre, une troisième à l’endroit où l’enfant était nourri et une dernière dans l’endroit où les parents pouvaient rester avec l’enfant le soir venu. Les mères reportaient dans un carnet les moments où leur bébé était réveillé. Quatorze mères ayant participé à l’étude avaient des symptômes de dépression.

“A notre surprise, nous avons découvert que les mères qui présentaient des symptômes dépressifs  et celles qui étaient anxieuses allient plus fréquemment voir leur bébé la nuit, même lorsque celui-ci dormait sans problème» explique Douglas M. Teti un des auteurs de l’étude, “les bébés sont endormis calmement et leur maman vient les prendre et perturbe leur sommeil ».

Les mêmes mamans passaient plus de temps la nuit venue avec leur enfant, s’occupant d’eux pendant plus longtemps et s’allongeant auprès d’eux, en ce que les auteurs appellent un « comportement maternel proactif », une attitude qui n’était pas vue avec les mamans non déprimées.

Les scientifiques imaginent que les mamans déprimées ressentent plus d’inquiétude, ayant peur que leur enfant n’ait faim ou qu’il ne se sente abandonné la nuit.

Aux cours d’études précédentes, Douglas M. Teti avait mis en évidence que les femmes ayant des problèmes dans leur couple peu de temps après avoir donné naissance à leur enfant, étaient celles qui partageaient le plus souvent leur lit avec leur bébé ou celles chez qui l’enfant dormait à côté des parents. Chez la maman insatisfaite, partager ainsi le lit avec son enfant ou le prendre dans ses bras au milieu de la nuit serait une manière de trouver un confort émotionnel qu’elle ne trouve plus suffisamment dans son couple.

Ces réveils intempestifs subis par des bébés sont importants à considérer puisque le nombre de réveils nocturnes a été corrélé à la survenue de problèmes comportementaux chez l’enfant.

L’auteur donne donc ce conseil à toute les mamans : “Si votre enfant dort, laissez le dormir, ne le réveillez pas ».

Source

Maternal Depressive Symptoms, Dysfunctional Cognitions, and Infant Night Waking: The Role of Maternal Nighttime Behavior
Douglas M. Teti, Brian Crosby
Child Development Volume 83, Issue 3, pages 939–953, May/June 2012

Crédit Photo Creative Commons by r D.Clow – Maryland

Articles sur le même sujet