lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Pollution au dioxyde de carbone en Chine : les chiffres officiels camouflent 20% des émissions

De nombreuses questions ont toujours été posées sur la fiabilité des statistiques chinoises publiées par le gouvernement central. Il en va de même avec les chiffres de la pollution. La Chine est le premier émetteur de CO2 au monde , un record établi grâce à la collaboration active des industriels occidentaux, ravis de délocaliser leurs usines dans un pays à moindre coût de main d’oeuvre et peut-être aussi, moins regardant en matière de pollution.

Un étude publiée sur le site de la revue scientifique Nature Climate Change, révèle que les statistiques nationales Chinoise en matière d’émission de dioxyde de carbone sont environ 20% en deçà des émissions réelles. Les scientifiques se sont contentés de comparer le chiffre officiel au cumul de l’ensemble des chiffres de chacune des 30 provinces Chinoises, des chiffres également publiés. La différence est de 1,4 gigatonnes de dioxyde d’azote pour l’année 2010, soit l’équivalent de la seule pollution japonaise, le quatrième émetteur au monde. Ce camouflage des données de date pas d’hier. Les scientifiques ont effectivement comparé les données de 1997 à 2010.

Si officiellement, les émissions de CO2 ont augmenté anuellement de 7,5%, de 3,102 million de tonnes en 1997 à 7,693 million de tonnes en  2010, le recalcul de ces données à partir de l’agrégation des chiffres des 30 provinces retrouve une augmentation annuelle de 8,5%, avec une augmentation allant de 3,131 million de tonnes en 1997 à 9,084 million tonnes en 2010.

                                                                                              —————————

Ce manque de crédibilité des autorités en matière de pollution est actuellement très aiguë dans la ville de Wuhan, où un nuage jaunâtre recouvre la cité de 10 millions d’habitants. Si des sources non officielle ont fait état d’un pollution chimique, cette version a été démentie et une version plus pittoresque de paysans ayant fait bruler de la paille a commencé à circuler. Aucune évacuation n’a été organisée. selon le consultât de France à Wuhan, l’origine de la pollution reste mystérieuse : “

POLLUTION – RECOMMANDATIONS POUR LA COMMUNAUTE FRANCAISE
Paru le : 11 juin 2012
RECOMMANDATIONS POUR LA COMMUNAUTE FRANCAISE
L’origine de l’épais nuage qui recouvre la ville de Wuhan depuis le début de la journée n’est, pour l’heure, pas connue. Les autorités locales se sont engagées à nous la communiquer dès que possible. Il est conseillé, dans la mesure du possible, de demeurer à la maison, de fermer les fenêtres et de limiter l’usage de la climatisation.

L’ambassade américaine offre plus d’informations et donne crédit aux feux massifs de paille. Grâce à un appareillage situé dans l’ambassade, elle a pu établir que la densité de l’air s’établissait à 0.574mg/m3, un niveau jugé “grave” pour la santé. Les feux de paille ont atteint d’autres villes proches de Wuhan qui se trouvent dans une même situation irrespirable comme Xiaogan, Jingzhou, Jingmen, et Xiantao.

Source

The gigatonne gap in China’s carbon dioxide inventories
Dabo Guan, Zhu Liu, Yong Geng, Sören Lindner, Klaus Hubacek
Nature Climate Change (2012) Published online 10 June 2012

Crédit Photo : Nature Climate Change

Articles sur le même sujet