dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’OMS alerte : Les gaz d’échappement des diesels provoquent le cancer du poumon, “les preuves sont irréfutables”

 

Malgré les nombreuses pressions et lobbys qui ont réussi à retarder cette décision, l’OMS a reconnu après un colloque international qui s’est tenu en France, que les émissions de gaz d’échappement des moteurs diesels provoquaient le cancer des poumons : “Les preuves scientifiques sont irréfutables et les conclusions du groupe de travail ont été unanimes : les émanations des moteurs diesel causent des cancers du poumon, a déclaré le Dr Christopher Portier, le directeur du CIRC, le Centre international de recherche sur le cancer, une des agences de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Le diesel est dorénavant classé comme “cancérogène certain” pour l’homme (Groupe 1) alors qu’il n’était jusqu’alors considéré que comme “cancérogène probable” (groupe 2A) : cette décision doit entrainer une réduction de l’exposition des êtres humains à ces émanations toxiques : “Etant donnés les impacts additionnels pour la santé des particules diesel, l’exposition à ce mélange chimique doit être réduite dans le monde entier”, a ajouté le Dr Christopher Portier.

De nombreuses publications scientifiques avaient déjà, et ce depuis plusieurs années, démontré le lien entre exposition aux gaz d’échappement des diesels et augmentation du risque de cancers des poumons. Les gaz d’échappement des diesels sont produits bien sûr par les voitures, les camions, mais aussi les trains (non électriques), les centrales électriques, les bateaux, etc…

Le risque de cancer de la vessie pourrait également être augmenté. Ces deux cancers sont aussi ceux accrus par un tabagisme actif ou passif. Le document complet de la réunion sera publié dans la revue médicale The Lancet Oncology le 15 juin 2012.

Cette décision montre donc le très mauvais choix pris par les gouvernements Français successifs de favoriser l’extension du parc automobile diesel, un choix mis en oeuvre pour favoriser la production automobile française. Ce choix a donc une conséquence majeure sur la santé publique et doit être révisé au plus vite. Les émissions de diesel sont riches non seulement en CO2 mais aussi en particules fines PM 2,5, PM5 et PM 10 qui pénètrent au fond des poumons. Ce risque accru de cancer se cumul avec les risques respiratoires déjà démontrés chez l’enfant (asthme), et les risques cardiaques retrouvés chez les adultes.

Que va faire la nouvelle ministre de la santé? Agir ou ne rien faire comme ont fait tant d’autres? Face à un risque sanitaire reconnu par une agence comme l’OMS, ne rien faire reviendrait à laisser volontairement se développer une exposition toxique pour la population en toute connaissance de cause, exposition pouvant conduire à la mort puisque seulement 9 personnes ayant un cancer des poumons sur 10 survivent. Le scandale sanitaire n’est pas loin…

Source

IARC: DIESEL ENGINE EXHAUST CARCINOGENIC
Lyon, France, June 12, 2012

Articles sur le même sujet