samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Des experts américains suppriment la recommandation de la prise de vitamine D + Calcium après la ménopause pour prévenir les fractures

Selon les dernières recommandations d’un panel d’experts américains du U.S. Preventive Services Task Force (USPSTF), les femmes ménopausées ne doivent plus prendre de traitement associant vitamine D et calcium, une association très prescrite après la ménopause pour soit-disant réduire le risque de fractures osseuses. Il s’agissait également d’experts du U.S. Preventive Services Task Force qui s’étaient prononcés récemment contre la poursuite des dosages de PSA dans la détection du cancer de la prostate (voir article Docbuzz).

Dès la ménopause et au cours des décennies suivantes, la structure osseuse se modifie et les os deviennent plus fragiles exposant un nombre important de femmes à une ostéoporose dont les complications principales sont les fractures du poignet, des vertèbres et des hanches. Toutes les femmes n’acquièreront pas cette fragilité osseuse.

Une des stratégie thérapeutique imaginée comme favorable était alors de supplémenter les femmes les plus à risque avec du calcium, un des composants de l’os, et de la vitamine D. Les médecins pensaient alors tellement bien faire que la majorité des pays développés ont même émis des recommandations de prescription : 400 IU de vitamine D et 1000 mg de calcium par jour, tous les jours, pendant des années. Les recommandations peuvent varier en fonction des pays.

Cette stratégie thérapeutique n’était cependant validée par aucune études satisfaisante : le NEJM écrivait très clairement dans un article récent que vitamine + calcium ne réduisait pas le risque de fracture après la ménopause. Est venu s’ajouter à ce manque de démonstration, plusieurs études récentes montrant que cette supplémentation vitamine D +/- calcium augmentait le risque de maladies cardiovasculaires (voir article Docbuzz) et de lithiases rénales.

Avant de publier le draft de leur nouvelles recommandations, le panel d’experts américain a revu 19 grandes études. Ils ont bien retrouvé une petite réduction du risque de fractures chez les patients les plus âgés mais ce bénéfice est jugé insuffisant en regard du simple risque de lithiases rénales provoquées par le supplément en calcium. En revanche, vitamine D et calcium ne préviennent pas le risque de fracture chez les femmes après la ménopause : son rapport bénéfice risque insuffisant n’autorise donc plus sa recommandation. Il n’existe pas non plus de preuve que des doses plus élevées apporteraient un bénéfice.

Ces recommandation sont destinées aux femmes après la ménopause, insiste encore le panel d’expert et à ceux qui prennent ces suppléments dans l’espoir d’une protection.

Certaines personnes prenaient également de la vitamine et du calcium dans l’espoir de prévenir le risque de cancer. Le panel d’experts n’a pas non plus retrouvé de bénéfice de cette supplémentation dans cette autre situation.

La prise de vitamine D peut rester un traitement utiles dans d’autres cas comme dans la prévention des chutes du sujet âgé.

Le panel d’expert américains du U.S. Preventive Services Task Force  a ouvert la possibilité à des commentaires avant de finaliser leurs recommandations le 12 juillet 2012.

Source

Vitamin D and Calcium Supplementation to Prevent Cancer and Osteoporotic Fractures 
Commenting on Task Force Draft Recommendations
12 juin 2012

Vitamin D and Calcium Supplementation to Prevent Cancer and Osteoporotic Fractures in Adults: U.S. Preventive Services Task Force Recommendation Statement DRAFT
U.S. Preventive Services Task Force
12 juin 2012

Crédit Photo Creative Commons by Brice Bonneau (fracture tiers supérieur du fémur droit)

 

Articles sur le même sujet