jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les oméga-3 ne protègent pas de la démence, ni du déclin cognitif

Une nouvelle analyse publiée par The Cochrane LIbrary, ne retrouve aucun avantage à la prise d’oméga-3 sous forme de gélules ou de margarine pour prévenir le déclin cognitif des personnes âgées. Une récente analyse ayant  déjà montré l’absence d’intérêt thérapeutique des oméga-3 dans la prévention des maladies cardiovasculaires (voir article Docbuzz).

La démence est une maladie progressive qui affecte principalement les personnes âgées. Quelques études observationnelles avaient suggéré que la consommation d’huiles de poisson riches en oméga-3 à longue chaîne d’acides gras polyinsaturés (PUFA) pourraient réduire le risque de démence. Les poissons gras comme les saumons, les maquereaux, les harengs et les sardines sont riche en acides gras oméga-3, des acides gras essentiels au  développement du cerveau. Les auteurs de cette analyse Cochrane ont utilisé toutes les études où des participants en bonne santé physique et mentale et âgés de plus de 60 ans ont pris soit des oméga-3 soit un placebo.  Seulement 3 études répondaient à ces critères. Ces études suivaient en particulier la la capacité cognitive. Dans deux, les L’analyse a porté au total sur 3536 participants. Dans deux études, les participants prenaient des capsules de gel contenant des oméga-3 ou un placebo (durée 1 à 2 ans), et dans la troisième ils prenaient une  margarine enrichie en oméga-3 ou une margarine normale (durée 40 mois)

Dans deux études des trois études (3221 participants), il y avait pas de différence entre ceux prenant un oméga-3 et le groupe placebo en terme de fonction cognitive (mini mental test).

Dans deux études des trois études (1043 participants), aucun test des fonctions cognitives (apprentissage des mots, empan de chiffres, fluidité verbale) n’étaient améliorés par les oméga-3 en comparaison au placebo.

Toutefois les déclin cognitif retrouvés au cours des 3 études, tant dans les groupes prenant les oméga-3 que dans les groupes prenant les placebos, furent modérés.

Le principal effet secondaire provoqué par les oméga-3 étaient des problèmes gastro-intestinaux (15% des participants). Ces symptômes également retrouvés dans les groupes placebo.  Les trois études incluses dans cette analyse étaient de bonne qualité méthodologique, impliquant que leurs résultats sont crédibles : elles ne montrent aucun avantage des oméga-3 chez les personnes âgées en terme de fonction cognitive. De nouvelles études restent donc nécessaires pour prétendre à un effet des oméga-3 pour protéger le cerveau du vieillissement et du déclin cognitif.

Source

Omega 3 fatty acid for the prevention of cognitive decline and dementia
Emma Sydenhau, Alan D Dangour, Wee-Shiong Lim
Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group Published Online: 13 JUN 2012

Crédit Photo Creative Commons by jcoterhals

Articles sur le même sujet