samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une petite fille reçoit la greffe d’un vaisseau sanguin qui a “poussé” en laboratoire

Des scientifiques suédois démontrent à nouveaux tout l’intérêt de l’utilisation des cellules souches pour sauver des vies : Ces médecins ont réussi à transplanter avec succès un vaisseau sanguin fabriqué en laboratoire à partir des cellules souches de la patiente de 10 ans qui a reçu la transplantation. Ce travail pionnier, publié dans la revue anglaise The Lancet, faire franchir un nouveau pas à la médecine désormais capable de faire « pousser » des tissus humains en laboratoire. Il offre évidemment de nouveaux espoirs thérapeutiques aux patients des pays capables de maitriser cette biotechnologie.

 La petite fille souffrait d’une occlusion d’une grosse veine drainant le sang des intestins et de la rate vers le foie, une pathologie grave et potentiellement mortelle.

Les scientifiques ont prélevé une veine iliaque de 9 centimètres chez un homme récemment décédé. La veine a été dé-cellularisée puis recolonisée par les cellules souches de la patiente obtenues suite à un prélèvement de moelle osseuse. Les médecins ont été contraints à utiliser cette nouvelle méthode car aucune autre n’était viable pour la petite fille. L’intérêt de cette technique est que la greffe porte les cellules de la donneuse qui n’aura ainsi pas besoin d’utiliser de traitement immunosuppresseurs.

Une fois posée, le nouveau vaisseau fut immédiatement fonctionnel. Une deuxième injection de cellules souches dans le vaisseau greffé a été réalisée pour allonger le vaisseau.

Cette nouvelle démonstration est d’importance puisque le jour même de la publication de cet article dans le Lancet, des scientifiques de haut niveau et des associations de patients demandaient au parlement Européen de ne pas couper les budgets de la recherche sur les cellules souches.

Le Parlement européen est en train de débattre du futur plan de financement de la recherche en Europe de 2014 à 2020.Si le projet prévoit toujours un financement pour la recherche sur les cellules souches et les cellules souches embryonnaires,  certains Etats membres réalisent un lobby actif pour demander l’exclusion des recherche sur les cellules souches embryonnaires.

De nombreux scientifiques croient que la recherche sur les cellules souches a le potentiel de conduire à l’élaboration de traitements pour un grand nombre de maladies, à ce jour incurables telles que la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophie, la sclérose en plaques, le diabète de type 1, la cécité ou des lésions de la moelle épinière. Abandonner cette recherche sera dommageable en premier lieu aux patients européens.

Source

Transplantation of an allogeneic vein bioengineered with autologous stem cells: a proof-of-concept study
Prof Michael Olausson , Pradeep B Patil , Vijay Kumar Kuna, Priti Chougule PhD a, Nidia Hernandez, Ketaki Methe MSc a, Carola Kullberg-Lindh, Helena Borg, Hasse Ejnell, Prof Suchitra Sumitran-Holgersson
The Lancet, Early Online Publication, 14 June 2012

 Crédit Photo Creative Commons by  Urijamjari


Articles sur le même sujet