samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Après une liposuccion, la reprise de poids est inéluctable sauf si les patientes pratiquent une activité physique régulière

La liposuccion est une des pratiques de chirurgie esthétique les plus courante consistant à extraire mécaniquement quelques kilogrammes de graisse sous-cutanée. La liposuccion apporte donc une perte de poids rapide et sans effort. Mais tout ne serait pas si simple, révèle une étude réalisée dans la capitale mondiale de la chirurgie esthétique, à Sao Paulo au Brésil. Car, pour que ce bénéfice persiste, il est indispensable que les patientes fassent de l’exercice physique. Sans exercice, le poids perdu sera repris rapidement et avec en plus une redistribution graisseuse moins saine qu’avant.

Des études menées préalablement chez des animaux montraient qu’en cas de retrait d’une partie de la graisse sous-cutanée abdominale, le poids perdu était repris en quelques mois : la nouvelle graisse se disposait non plus au niveau sous cutané mais plus en profondeur, autour des organes abdominaux, sous forme de graisse viscérale. Seulement, cette graisse profonde est corrélée à une augmentation du risque cardiovasculaire et à une augmentation du risque de diabète chez l’être humain.

La réaction est-elle la même chez la femme ? Pour le savoir les chirurgiens esthétiques de Sao Paulo ont recruté 36 femmes, âgées de 20 à 35 ans, toutes ayant accepté une liposuccion de 0,3 à 1,5 kilo de graisse abdominale. Aucune d’entre elles ne faisait d’exercice physique avant la liposuccion.

Les résultats de l’étude sont publiée dans la revue la revue scientifique The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism.

Deux mois après la liposuccion, les patientes ont été séparées en 2 groupes de 18 : le premier groupe a suivi un programme de réentrainement physique d’une durée de 4 mois, pas le second. Dans les 4 mois qui ont suivi la liposuccion, 50% des femmes avaient repris leur poids initial. Cette reprise de poids ne s’est pas effectué par une reprise de graisse abdominale mais par un accroissement de 10% de la graisse viscérale, la graisse profonde qui entoure les organes.

Pourtant l’autre moitié du groupe n’a pas repris le poids perdu, et cela grâce à la reprise d’une activité physique après l’opération, 40 minutes de sport, 3 fois par semaine. La reprise de l’activité physique a empêché toute augmentation du poids y compris de  la graisse viscérale.

Selon le Dr Fabiana Benatti qui a mené l’étude, cela s’expliquerait par le fait que la liposuccion détruise l’architecture graisseuse sous-cutanée ; toute reprise de graisse s’effectuera donc à distance, au niveau viscéral. Ainsi toute patiente qui optera pour une liposuccion doit savoir que sans exercice physique régulier après l’opération, non seulement la perte de poids aura disparue en quelques mois, mais sa santé sera altérée par un gain de graisse viscérale, une graisse prompte à absorber les lipides circulants dans le plasma sanguin, une graisse qui accroit le risque cardiaque et diabétique.

Source

Liposuction Induces a Compensatory Increase of Visceral Fat Which Is Effectively Counteracted by Physical Activity: A Randomized Trial
Benatti F, Solis M, Artioli G, Montag E, Painelli V, Saito F, Baptista L, Costa LA, Neves R, Seelaender M, Ferriolli E, Pfrimer K, Lima F, Roschel H, Gualano B,Lancha A Jr.
J Clin Endocrinol Metab. 2012 Apr 26

Articles sur le même sujet