samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le Parabène et le Triclosan, présents dans les savons et autres produits cosmétiques, augmentent les risques d’allergies de l’enfant

L’exposition à des produits chimiques tels que le triclosan ou le parabène, utilisés comme antibactériens ou conservateurs et présents dans les savons, les dentifrice, ainsi que de nombreux produits cosmétiques utilisés sur la peau, favorisent chez les enfants l’apparition d’allergies alimentaires et environnementales  montre une étude publiée dans la revue scientifique The Journal of Allergy and Clinical Immunology.

Le triclosan est présent dans les savons, les déodorants, les dentifrices, et beaucoup de produits de consommation courante sont imprégnés de triclosan : ustensiles de cuisine, jouets, literie, sacs poubelle. Il diminue la contamination bactérienne sur les mains et les produits traités. Le triclosan fait partie des perturbateurs endocriniens. C’est un composé chloré, antibactérien à large spectre. Il est retrouvé dans des produits des marques Chanel, Persavon, Williams, Leader price, Carrefour, Mennen…(pour une liste exhaustive voir ici)

Les parabènes sont utilisés comme conservateurs dans les produits cosmétiques, les médicaments et les aliments du fait de ses propriétés antibactérienne et antifongique. Perturbateur endocrinien également, ils pourraient activer les récepteurs les œstrogènes, induisant une possible action sur la fertilité et les tumeurs œstrogéno-dépendantes, comme le cancer du sein. Le 3 mai 2011, l’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi interdisant l’utilisation des parabènes en France mais son application tarde. On retrouve des parabènes dans des lotions solaires de la Roche-Posay  (L’Oréal), des champoings Nivea, des champions Elsève (de l’Oréal), des après-shampoings, des gommages de chez Yves Rocher, des laits corporels, des crèmes de massage, des baumes pour les lèvres, etc (pour une liste des produits cosmétiques avec et sans parabènes, c’est ici)

«Nous retrouvons un lien entre le niveau d’exposition, mesurée par la quantité d’antibactériens et de conservateurs présents dans les urines, et les risques d’allergies chez l’enfant, indiqué par le taux des anticorps circulants pour des allergènes spécifiques“, explique l’investigateur principal, le docteur Jessica Savage.

Les chercheurs soulignent que ces résultats ne démontrent pas que les antibactériens et les conservateurs provoquent eux-mêmes des allergies, mais suggèrent que ces agents favorisent leur apparition en modifiant les réactions du système immunitaire. Ainsi, selon eux, ces résultats sont cohérents avec l’hypothèse selon laquelle trop d’hygiène obtenue à coup de nettoyants et d’antibactériens, accroit en fait le risque d’allergies et serait une explication au taux de croissance des allergies alimentaires et environnementales dans le monde développé. En effet, l’exposition dès la petite enfance à des agents pathogènes communs est essentielle dans la construction d’un système immunitaire mature. La réduction de cette exposition par l’utilisation répétés d’antibactériens dans les lieux de vie ou sur la peau, entrainerait une hyperactivité du système immunitaire contre des substances inoffensives telles que les protéines alimentaires, le pollen ou les d’animaux.

Les antibactériens et les conservateurs, tels que le parabène et le triclosan, utilisés dans les cosmétiques ou les produits d’hygiène corporel, passent dans le sang des personnes qui les utilisent, puis sont éliminés dans les urines. En utilisant les données d’une enquête nationale menée auprès de 860 enfants de 6 à 18 ans, les chercheurs de l’hôpital Johns Hopkins ont examiné la relation entre les taux urinaires d’antibactériens et de conservateurs, et la présence d’immunoglobulines E (IgE)  dans le sang des enfants. Les  anticorps IgE sont produits par le système immunitaire et s’élèvent en réponse à la présence d’un allergène : les immunoglobulines E sont par exemple élevées chez les personnes souffrant d’allergies.

Dans l’étude, les enfants qui ont les taux urinaires de triclosan les plus élevés, ont aussi les plus hauts niveaux d’anticorps IgE alimentaires, et donc le risque d’allergies le plus élevés. En fait les enfants ayant les plus hauts niveaux urinaires de triclosan ont 2 fois plus d’allergies alimentaires que les enfants ayant les taux les plus bas.

Les enfants ayant les plus hauts niveaux urinaires de parabène étaient aussi ceux ayant des niveaux détectables d’anticorps IgE aux allergènes environnementaux comme le pollen et les squames d’animaux, les plus élevés. En fait, ces enfants avaient deux fois plus d’allergies environnementales que les enfants ayant les plus bas taux urinaires de parabène.

Surveillez les cosmétiques et les produits d’hygiène que vous utilisez : évitez ceux contenant k’une de ces deux substances.

Source

Urinary levels of triclosan and parabens are associated with aeroallergen and food sensitization
Jessica H. Savage, Elizabeth C. Matsui, Robert A. Wood, Corinne A. Keet
Journal of Allergy and Clinical Immunology, 2012

Crédit Photo Creative Commons by  Care_SMC

Articles sur le même sujet