samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La chirurgie de l’obésité divise par 5 le risque de diabète

Une opération chirurgicale de l’estomac, la chirurgie bariatrique, divise par cinq le risque de diabète chez des patients obèses, une confirmation importante de l’intérêt de cette nouvelle  approche thérapeutique, démontre une étude réalisée en Suède et publiée dans la revue américaine The New England journal of Medicine.

La chirurgie bariatrique est une chirurgie pratiquée chez les patients obèses désireux de perdre du poids, qui vise à réduire le volume gastrique et s’accompagne parfois d’une réduction de la longueur des intestins afin de diminuer encore le circuit du bol alimentaire et donc l’absorption de nutriments. Le volume de l’estomac peut-être réduit par application d’anneaux gastriques ou par résection et chirurgicale. La conséquence de cette opération en une réduction majeure des apports énergétiques. Cette technique permet en plus d’une perte de poids, de la maintenir sur le long terme.  L’obésité est un facteur de risque majeur du diabète, une pathologie qui entraine elle-même de nombreuses complications métaboliques et cardiovasculaires. Dans le monde 285 millions de personnes sont diabétiques, un chiffre qui passera à 430 millions en 2030.

Les scientifiques suédois ont  comparé deux groupes de patients obèses sans diabète : 1658 qui ont eu une chirurgie bariatrique. Il s’agissait d’un anneau simple (19%), d’une gastroplastie par anneaux verticaux (69%) ou d’un by-pass gastrique (12%). Les patients avaient un IMC supérieur à 34 pour les hommes et à 38 pour les femmes. Les patients ont été suivis pendant 15 années.

Les résultats montrent une différence du risque de survenue d’un diabète qui s’accroit logiquement avec le temps. Les patients opérés ont bénéficié en moyenne d’une perte de poids de 31 kilogrammes dans l’année qui suivait, une perte de poids qui restait à 20 kilogrammes en moyenne après 15 ans. Le poids moyen des participants de l’autre groupe a oscillé entre +3 kg et -3 kg. Pour ceux qui dans ce groupe avaient souhaité perdre du poids avec l’aides de professionnels, une réduction du poids de 0,6 kg a été enregistrée, contre un gain de 1,4 kg chez ceux n’ayant pas reçu l’aide de professionnels.

110 patients opérés et 392 non opérés ont développé un diabète : le risque de diabète chez le patient obèse est réduit de 78% après une chirurgie bariatrique. Dans le groupe non opéré, il n’y a avait pas de différence de risque de diabète entre ceux ayant tenté de perdre du poids avec ou sans l’aide de professionnels. Tous les types de chirurgie bariatrique s’associent en revanche avec une réduction du risque de diabète. Le nombre de patients devant bénéficier d’une opération de chirurgie bariatrique pour éviter un cas de diabète est de 1,3, un chiffre montrant l’excellent résultat de la chirurgie sur la réduction du risque de diabète.

Trois patients sont décédés dans les 90 jours suivant l’opération de chirurgie bariatrique et au moins une complication a été recensée chez 245 opérés (15%). Chez 2,8% des patients opérés, les complications ont nécessité une ré-hospitalisation.

Source

Bariatric surgery and prevention of type 2 diabetes in Swedish obeses subjects
Lena M.S. Carlsson, M.D., Ph.D., Markku Peltonen, Ph.D., Sofie Ahlin, M.D., Åsa Anveden, M.D., Claude Bouchard, Ph.D., Björn Carlsson, M.D., Ph.D., Peter Jacobson, M.D., Ph.D., Hans Lönroth, M.D., Ph.D., Cristina Maglio, M.D., Ingmar Näslund, M.D., Ph.D., Carlo Pirazzi, M.D., Stefano Romeo, M.D., Ph.D., Kajsa Sjöholm, Ph.D., Elisabeth Sjöström, M.D., Hans Wedel, Ph.D., Per-Arne Svensson, Ph.D., and Lars Sjöström, M.D., Ph.D.
N Engl J Med 2012; 367:695-704 August 23, 2012

Articles sur le même sujet