lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Produits laitiers et réduction des AVC : rien n’est prouvé

Le CERIN, centre de recherche et d’information nutritionnelles,  le département santé de l’interprofession des produits laitiers, l’affirme, “Consommer des produits laitiers diminue le risque d’accidents vasculaires cérébraux” et un certain nombre de professionnels de l’information ont également développé la même thématique affirmative : “Les yaourts allégés diminuent le risque d’AVC” (Journaldesfemmes.com), “AVC : pour l’éviter, misez sur les produits laitiers ! (Medisite), etc..

L’étude ayant servi à cette information est issue de la revue médicale américaine Stroke. Les scientifique suédois qui ont mené l’étude ont évalué la consommation de produits laitiers plus ou moins riches en graisses chez près de 75 000 hommes et femmes. Cette évaluation n’a été menée qu’une fois en 1997. Les scientifiques ont ensuite suivi le devenir des patients en évaluant  en particulier la survenue d’accidents vasculaires cérébraux hémorragiques ou non, sur une durée de 10 ans.

Au cours de ces 10 années, 4089 accidents vasculaires sont survenus dans cette population : 3159 accidents vasculaires ischémiques, 583 hémorragiques et 347 dont on ne sait pas s’ils étaient hémorragiques ou ischémiques. Les scientifiques ont ensuite recherché s’il existait un lien statistique entre une plus ou moins grande consommation de produits laitiers et le risque de survenue d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Ils mettent en évidence que la consommation de produits laitiers non écrémés, de lait, de yaourt, de fromage ou de crème fraiche ne s’associe pas à un risque augmenté d’accident vasculaire cérébral et que la consommation de produits laitiers écrémés (low fat) s’associerait à une réduction de ce nombre d’accidents vasculaires cérébraux. Il faut cependant bien comprendre qu’une évaluation de la consommation à un instant donné n’apporte aucune indication sur les consommations antérieures ou postérieures sur une durée aussi longue que 10 années. Mangez vous le même yaourt depuis 10 ans? N’avez vous jamais varié votre consommation de yaourt, de crème, de lait, etc?

Il n’est donc pas scientifiquement valable, contrairement à ce qu’affirme le CERIM de statuer que “Consommer des produits laitiers diminue le risque d’accidents vasculaires cérébraux”. Le résultat n’est d’abord retrouvé que pour des produits allégés, donc moins riche en graisse et il ne prouve malheureusement rien. Si le résultat avait été inverse, il aurait également été faux de dire que les produits laitiers augmentent le risque d’AVC.

D’autres études méthodologiquement irréprochables et positives pourraient seules permettent de maintenir cette affirmation.

Source

Dairy Consumption and Risk of Stroke in Swedish Women and Men
Susanna C. Larsson, Jarmo Virtamo, Alicja Wolk
Stroke 2012; 43: 1775-1780

Consommer des produits laitiers diminue le risque d’accidents vasculaires cérébraux
CERIN 22/08/2012

Crédit Photo Creative Commons by  Matthew Blasi

 

Articles sur le même sujet