vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les oméga 3 ne protègent pas (non plus) des infarctus

Dans la série des publications, inaugurée il ya quelques années, “Les oméga 3  ne servent à rien, mis à part enrichir ceux qui les vendent”, une nouvelle étude publiée dans la revue américaine JAMA, confirme ce qui fut déjà publié par Docbuzz (Oméga 3, le grand mensonge), les oméga 3 ne protègent pas des infarctus, ni des accidents vasculaires  cérébraux ni de rallongent la vie, qu’on se le dise. C’est dommage, mais c’est ainsi.

Cette information est néanmoins d’importance car elle va permettre aux patients du monde entier d’économiser des milliards de dollars. Rien qu’aux Etats-Unis, les oméga 3 représentent un marché de 1,1 milliards, pour rien !

L’étude, menée par le Pr Evangelos Rizos, est une revue de la littérature qui a repris plus de 20 publications menées entre 1989 et 2012, ayant inclus 68 680 personnes. Les participants recevaient des oméga 3 polyinsaturés dérivé de l’huile de poisson. Les médecins n’ont malheureusement retrouvé aucune trace d’un effet bénéfique de ces huiles sur la mortalité, la mortalité cardiovasculaire, la mort subite, l’infarctus, ou les accidents vasculaires cérébraux des patients les consommant.

Ces suppléments avaient été mis au point après qu’une étude ait révélé en 1989 que consommer des poissons gras sauvages, du type maquereau, saumon, ou sardine, réduisait le risque de mortalité de 29%. Ce résultat a depuis été confirmé mais le bénéficie ne vient visiblement pas des acides gras oméga-3 polyinsaturés tel qu’on les retrouve dans les gélules jaune d’or, vendues à prix d’or. Il est donc bon d’arrêter de consommer ces gélules et de dépenser les quelques milliards qu’elles coutaient en poisson pour faire réellement reculer la mortalité cardiovasculaire. C’est un adepte du régime méditerranéen (car grec) qui le dit.

Source

Association Between Omega-3 Fatty Acid Supplementation and Risk of Major Cardiovascular Disease Events. A Systematic Review and Meta-analysis
Evangelos C. Rizos, MD, PhD; Evangelia E. Ntzani, MD, PhD; Eftychia Bika, MD; Michael S. Kostapanos, MD; Moses S. Elisaf, MD, PhD, FASA, FRSH
JAMA. 2012;308(10):1024-1033. doi:10.1001/2012.jama.11374

Crédit Photo Creative Commons by  jcoterhals

 

Articles sur le même sujet