Lundi 1 septembre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


New-York restreint la vente des sodas de grande taille

Le bureau de la santé (Board of Health) a autorisé le maire de New-York, Michael Bloomberg, à limiter par la loi, dans le cadre de la lutte contre l’obésité, la taille des sodas qui seront vendus dans les restaurants, les cinémas et les stades.

Cette nouvelle action dans la lutte contre l’obésité menée par la Mairie de New York, fait suite à plusieurs actions qui ont montrée une certaine efficacité : il y a 9 ans, fut votée, pour tous les restaurant, l’obligation d’indiquer le nombre de calories contenue dans chaque plats. Plus tard apparu le bannissement des acides gras trans, des graisses très athérogène, facilitant le développement des maladies cardio-vasculaires et très utilisées par les industriels car peu chères. Enfin l’interdiction de vendre des boissons sucrées dans les écoles. Ces actions nécessaires à la santé publique montre l’importance d’une indépendance et d’une certaine intelligence des pouvoirs publics face aux multinationales de l’agroalimentaire. En France, aucune de ces mesures n’a jamais été prise.

“Ne pas agir aurait été criminel” explique un des membres du bureau sanitaire, Susan Klitzman, professeur et directeur du programme de santé publique à l’école Hunter de Manhattan.

Les restaurants, les cinémas et les arènes sportives ont 6 mois pour se mettre ne conformité avec la loi ou subir une amende de 200 dollars à chaque violation de la loi.

Les fabriquants et distributeurs de soda étaient bien sûr opposés à cette loi, plaidant pour la liberté de chacun de faire ce qui lui plait (oubliant un peu vite que les conséquences sont ensuite financées par la communauté  toute entière). Une fois la loi votée, ces industriels expliquaient qu’elle affectera durablement l’économie locale, tout en refusant de reconnaitre un impact de la consommation de boissons sucrées sur la survenue de l’obésité : Les boissons sucrées représentent 7% des apports caloriques des américains plaident-ils, bien trop peu pour être responsable de l’épidémie dans son ensemble.

A ce jour 35% de la population américaine est considérée comme obèse : chaque jour un américain consomme 300 calories de plus qu’il y a 30 ans; les hommes boivent 26% de boissons en plus et les femmes 10%.

Source

NYC Health Panel Backs Bloomberg Ban on Super-Size Sugar Drinks

Articles sur le même sujet