samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Résultat surprenant d’une étude dans le diabète: régime et exercice physique n’apportent aucun bénéfice pronostic

Le résultat d’une importante étude américaine dénommée Look AHEAD (Action for Health in Diabetes), financée par le National Institute of Health américain vient d’être arrêtée par les investigateurs deux années avant sa fin programmée. Elle avait débutée en 2001. Cette étude avait pour but de confirmer le bénéfice d’une alimentation plus saine et plus équilibrée et d’une reprise de l’exercice physique dans la prévention des accidents cardiaques (infarctus) ou cérébraux (accident vasculaire cérébral), d’hospitalisation pour angine de poitrine, ou de décès, auxquels sont plus exposés les diabétiques. En fait, les résultats intermédiaires ne démontraient aucun bénéfice de l’exercice physique et d’un changement d’alimentation,  rendant inutile la poursuite de l’étude. Ces résultats sont évidemment surprenant mais confirment une nouvelle fois l’importance de réaliser des études cliniques avant d’affirmer quoi que ce soit en médecine. L’étude n’est cependant pas encore publiée.

Des études précédentes, plus courtes avaient montré l’importance de l’alimentation et du sport pour améliorer  l’équilibre glycémique (taux de sucre dans le sang), réduire la pression artérielle (hypertension) et le taux de cholestérol chez le patient diabétique.

L’étude avait inclus 5145 patients diabétiques de type 2, obèses ou en surcharge pondérale. Un groupe de patients suivait un régime strict de 1200 à 1500 calories ou de 1500-1800 calories en fonction de leur poids initial auquel s’ajoutait 175 minutes d’exercice physique modéré par semaine. Le second groupe bénéficiait uniquement de conseils.

Onze années après le début de l’étude, soit une durée sur laquelle ce type de prise en charge hygiéno-diététique n’avait jamais été réalisé, il n’y avait pas de différence en terme de survenue d’infarctus, d’accidents vasculaires cérébraux ou de décès d’origine cardiovasculaire entre les deux groupes, ce qui a décidé les investigateurs à y mettre un terme. Pourtant le groupe actif avait perdu 5% de son poids initial, ce qui n’a pas suffit pour infléchir le résultat.

Les patients recevaient évidemment des traitements médicaux. Une des hypothèses formulées par le Dr John Buse, directeur du centre du diabète à l’Université de Caroline du Nord, interviewé par le New York Times, est que les antihypertenseurs (pour baisser la pression artérielle), les statines (pour baisser le cholestérol) et l’arrêt du tabac, ont des effets bien plus puissants que l’alimentation ou l’exercice physique. Cette prise en charge médicamenteuse était autorisée dans les deux groupes. Il faudra évidemment attendre la publication de l’étude pour obtenir une analyse approfondie des résultats.

L’étude Look Ahead a couté environ 220 millions de dollars.

 Nous détaillerons évidemment les résultats de l’étude Look AHEAD dès sa publication.

Source

Weight loss does not lower heart disease risk from type 2 diabetes
NIH October 19, 2012

Diabetes Study Ends Early With a Surprising Result
Gina Kolota New York Times October 19, 2012

Moderate weight loss alone doesn’t lower heart disease risk in diabetics, study shows
David BrownWashington Post Published: October 20

LOOK AHEAD study web site

Crédit Photo Creative Commons by  Destinys Agent

Articles sur le même sujet