samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’alemtuzumab, médicament contre la leucémie, se révèle efficace dans la sclérose en plaque

L’alemtuzumab, un médicament initialement développé pour traiter les patients atteint d’une leucémie (leucémies lymphoïdes chroniques), s‘est révélé plus efficace pour traiter les patients atteint d’une sclérose en plaque que l’interféron bêta, un des traitements jugés parmi  les plus intéressants dans cette pathologie.

L’alemtuzumab est un anticorps monoclonal anti-CD52. Dans une première étude de phase II, il avait démontré être capable de réduire l’activité de la sclérose en plaque. Deux essais de phase III ont ensuite été menés et viennent d’être conjointement publiés dans la revue anglaise The Lancet avec des résultats importants pour tous les patients souffrant de sclérose en plaque. Au cours d’une premier essai de phase III, il a donc été comparé à l’interféron beta 1a, sur une durée de 2 années. Les patients, jamais traités auparavant, et qui recevaient l’alemtuzumab avaient  deux fois moins de risque de rechute que ceux traités pat l’interféron.

187 patients ont reçu l’interféron et 376 de l’alemtuzumab. 75 patients du groupe interféron (40%)  ont subi une rechute contre seulement 82 patients (22%) du groupe alemtuzumab. Il y a donc une réduction de 55% du risque de rechute sous alemtuzumab. 59% du groupe interféron n’ont eu aucune rechute en deux ans, un bénéfice obtenu par 78% des patients du groupe alemtuzumab. Par ailleurs 20 patients (11%)  du groupe interféron ont subit un accroissement de leur handicap contre 30 patients (8%) du groupe alemtuzumab,  une réduction de 30%.

A noter cependant que des infections sont survenues très fréquemment dans le groupe alemtuzumab touchant 253 patients (67%) patients contre 85 (45%) dans le groupe traité par interféron beta 1a. L’alemtuzumab a provoqué également des problèmes thyroïdiens (18% dons deux cancers) ainsi que des thrombopénies (1%).

La deuxième étude a inclus des patients atteint de sclérose en plaque qui avaient déjà subi au moins une rechute après traitement par interféron ou glatiramer. Ils recevaient alors soit de l’alemtuzumab soit de nouveau de l’interféron. 202 patients ont reçu l’interféron et 426 l’alemtuzumab. 104 patients (51%) du groupe interféron ont rechuté contre  147 patients (35%)  du groupe alemtuzumab , soit encore une fois une réduction de 50%  du risque de rechute apporté par l’alemtuzumab, un résultat similaire à celui de l’étude précédente.

94 patients (47%) du groupe interféron n’ont pas rechuté au cours des deux années comparé à 278 patients (65%) du groupe alemtuzumab. 40 patients (20%) traités interféron ont subi une aggravation de leur handicap contre 54 patients (13%) du groupe, une réduction du risque d’aggravation de 42%.

Les patients sous alemtuzumab ont très fréquemment subi une réaction lors de l’injection (90%), des infections (77%), des troubles thyroïdiens (16%) ou une thrombocytopénie (1%).

Ces résultats «offrent l’espoir d’une amélioration substantielle de la qualité de vie et d’un meilleur futur à des milliers de personnes atteint d’une sclérose en plaque» expliquait Alastair Compston de l’Université of Cambridge, principal investigateur des deux études.

La société Genzyme (Sanofi) avait demandé en 2011 le retrait de l’AMM Européenne de l’alemtuzumab (MabCampath) dans son indication dans le traitement de la leucémie lymphoïde chronique à cellules B (LLC-B), “pour des raisons commerciales” notait une dépêche de l’AFMP. Ce retrait a été accepté le 8 août 2012. C’est donc sous un nouveau dosage et un nouveau nom, Lemtrada, que l’alemtuzumab pourrait réapparaitre sur le marché si son utilisation dans le traitement de la sclérose en plaque est validé par les autorités médicales compétentes. Il est également probable que le prix du médicament sera ajusté.

Source

Alemtuzumab versus interferon beta 1a as first-line treatment for patients with relapsing-remitting multiple sclerosis: a randomised controlled phase 3 trialJeffrey A Cohen , Alasdair J Coles,  Douglas L Arnold, Christian Confavreux, Edward J Fox, Hans-Peter Hartung, Eva Havrdova, Krzysztof W Selmaj, f Howard L Weiner, Elizabeth Fisher, Vesna V Brinar,  Gavin Giovannoni,  Miroslav Stojanovic, Bella I Ertik, Stephen L Lake, David H Margolin, Michael A Panzara, D Alastair S Compston , for the CARE-MS I investigatorst, Early Online Publication, 1 November 2012

Alemtuzumab for patients with relapsing multiple sclerosis after disease-modifying therapy: a randomised controlled phase 3 trialAlasdair J Coles, Cary L Twyman, Douglas L Arnold,  Jeffrey A Cohen, Christian Confavreux, Edward J Fox,  Hans-Peter Hartung, Eva Havrdova, Krzysztof W Selmaj, fHoward L Weiner, Tamara Miller, Elizabeth Fisher, Rupert Sandbrink, Stephen L Lake, David H Margolin, Pedro Oyuela, Michael A Panzara, D Alastair S Compston for the CARE-MS II investigators
The Lancet, Early Online Publication, 1 November 2012

Crédit Photo Creative Commons by  Phil Of Photos

Articles sur le même sujet