mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les oméga-3, totalement inefficaces dans la prévention de la fibrillation auriculaire

Plus des études sérieuses évaluent leur efficacité, plus l’intérêt thérapeutique supposé des omega-3 s’étiole. Deux nouveaux essais présentés au congrès américain de l’American Heart Association et dont l’un a été publié dans le même temps dans la revue américaine JAMA, démontrent de manière indubitable l’absence totale d’efficacité des oméga-3 dans la prévention de la fibrillation auriculaire.

La fibrillation auriculaire est l’anomalie la plus fréquente du rythme cardiaque : Les cellules des oeillettes du coeur se contractent de façon anarchique et entrainent une contraction irrégulière des ventricules.  Le patient ressent des palpîtations, une sensation d’oppression, de fatigue, d’essoufflement. Ces «palpitations» peuvent durer un temps bref ou être durables. La complication immédiate est la possible formation de caillots de sang qui peuvent migrer et provoquer des lésions rénales ou cérébrales. Elle est une complication très fréquente dans les suites d’une chirurgie cardiaque, touchant 1 patient opéré sur 3. Elle requiert une prise en charge immédiate. Sa survenue allonge la durée d’hospitalisation en soins intensifs et les coûts hospitaliers.

Des études observationnelles et certains petits essais cliniques suggéraient que les acides gras oméga-3 pouvait réduire le risque d’accidents cardiaques en partie par une diminution du risque de survenue de fibrillation auriculaire, leur attribuant un potentiel effet anti-aryhtmique, en particulier en post-opératoire. Seul un véritable essai clinique pouvait apporter une réponse définitive à cette hypothèse thérapeutique. Des scientifiques Italiens, Américains et Argentins ont mené cet essai baptisé OPERA, un essai sponsorisé en partie par des fabriquants d’oméga-3.

1516 patients ont été inclus dans l’étude, menée en double aveugle, randomisée contre placebo. La moitié des patients recevaient des capsules contenant 840 mg d’oméga-3 (465 mg d’acide eicosapentaénoïque et 375 mg d’acide docosahexaénoïque). L’autre moitié recevait un placebo. Une dose de charge de 10 grammes était prise avant l’opération de chirurgie cardiaque (chirurgie valvulaire aortique et/ou mitrale), puis 2 grammes par jour en post-opératoire.

30,7% des patients du groupe placebo et 30% du groupe oméga 3 ont fait une fibrillation auriculaire en post-opératoire, marquant l’absence de protection apporté par les oméga-3. La survenue d’accidents cardiaques dans les suites opératoires n’a pas non plus été différente entre les deux groupes.

Un deuxième essai, baptisé FORWARD, également présenté lors du congrès de l’American Heart Association par le Dr Alejandro Macchia (Consorzio Mario Negri Sud), démontre que la prise d’oméga-3 sur une durée de 1 an ne prévient pas les récurrences de fibrillations auriculaires.

586 patients avaient été inclus dans cet essai, tous ayant, un antécédent de fibrillation auriculaire dans les 6 mois qui précédaient l’inclusion et qui avait cédé spontanément, ou un antédédent de fibrillation auriculaire qui avait cédé lors d’une cardioversion, une procédure consistant à envoyer une décharge électrique dans le cœur pour le ramener à son rythme normal.

La moitié des patients recevaient, en plus des médicaments indispensables à leur état, un  gélule de 1 gramme d’oméga-3 pendant 1 an, l’autre moitié prenait un placebo. 24% des patients recevant des oméga-3 ont eu une récidive de fibrillation auriculaire contre 19% de ceux n’en prenant pas, soit une augmentation du risque de récidive de 28% sous oméga-3, l’inverse de ce que les scientifiques pouvaient espérer. Aucun autre critère évalué n’était en faveur de la prise régulière d’oméga-3.

Lors d’une conférence de presse organisée dans le cadre du congrès, le Professeur Peter Wilson, cardiologue de l’Université Emory d’Atlanta, rappelait qu’aux Etats-Unis «La seule indication de prescriptions des oméga-3 était l’hypertriglycéridémie », et que « Chaque fois qu’un essai majeur avait évalué les oméga-3 comme objectif principal, les résultats avaient tourné court. C’est très décourageant pour l’histoire des oméga-3», concluait-il.

Source

Randomized, double blind, placebo-controlled, independent study to test the efficacy of n-3 PUFA for the maintenance of normal sinus rhythm in patients with previous atrial fibrillation
Macchia A, et al
AHA 2012. Publié sous forme d’un abstract et présenté au cours d’une session Late Breaking Trials

Fish oil and postoperative atrial fibrillation the omega-3 fatty acids for prevention of post-operative atrial fibrillation (OPERA) Randomized trial
Mozaffarian D, et al
JAMA 2012; DOI:10.1001/jama.2012.28733.

Voir les diapositives de la présentation de l’étude OPERA à l’AHA 

AHA: Fish Oil Fails in Afib Study
Crystal Phend
MedPage Today Published: November 05, 2012

 

 

Crédit Photo Creative Commons by  jcoterhals

Articles sur le même sujet