jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Prendre des vitamines tous les jours ne protège pas le coeur

La prise quotidienne de multivitamines ne protége pas le cœur et ne réduit pas le risque de décès, révèle une étude menée sur plus de 10 ans et dont les résultats attendus viennent d’être publiés dans la revue américaine JAMA. L’étude a été menée par des scientifiques du Brigham & Women’s Hospital de Londres et de l’école de Médecine de Harvard (Etats-Unis).

Même en l’absence de preuves scientifiques tangibles, de nombreuses personnes consomment quotidiennement des vitamines dans l’espoir d’un effet bénéfique. Les vitamines sont le complément alimentaire le plus communément acheté par les consommateurs générant des milliards de dollars de profits pour leurs fabriquants.

Un assortiment multivitaminique regroupe en générale les vitamines et les minéraux essentiels, correspondant en fait à ce qu’apporte une alimentation diversifiée et équilibrée. Préalablement, quelques études avaient évalué l’effet de la prise de vitamine E, de vitamine C, de bêta-carotène, de sélénium ou de vitamine D, mais aucune n’a jamais apporté de preuves concluantes d’un effet protecteur cardiaque.

L’étude dénommée Physician Health, parce qu’elle a recruté uniquement des médecins, a inclus 14 641 hommes de l’art américains de plus de 50 ans (moyenne 64 ans). L’étude a débuté en 1997. 7 317 participants ont pris des multivitamines pendant 11, 3 ans et 7324 un placebo.

Parmi ces médecins, moins de 4% fumaient, 60% faisaient de l’exercice une fois par semaine, 36% avaient du cholestérol, 42% une hypertension, 6% un diabète. Seulement 734 avaient une maladie cardiaque au début de l’étude mais 78% prenaient de l’aspirine, un traitement auquel de nombreux médecins attribuent des vertus protectrices cardiaques en prévention primaire, chose restant également à démontrer (mais ce n’était pas le but de cette étude). Ces éléments ne rentraient de toute manière pas en ligne de compte puisque le groupe multivitamines et le groupe placebo étaient comparables.

Au cours des 11,3 années de suivi, 1732 médecins ont eu une maladie cardiovasculaire ; 652 ont eu un infarctus, 643 un accident vasculaire cérébral, 839 sont décédés d’un problème cardiaque. Au total 2757 participants sont décédés au cours de l’étude (18,8%).

Les analyses démontrent que le taux d’évènement est identique dans le groupe placebo et dans le groupe prenant les multivitamines avec respectivement 11 et 10,8 accidents cardiovasculaires pour 1000 participants et par an. Les multivitamines n’ont eu aucun effet de protection contre l’infarctus, ni contre les accidents vasculaires cérébraux (ischémique ou hémorragique), ni sur le survenue d’insuffisance cardiaque, ni sur la survenue de douleur angineuse (maladie coronaire). D’un autre côté, les multivitamines n’avaient pas non plus d’effet délétère sur ces paramètres. Cependant les consommateurs de multivitamines ont subi plus d’effets secondaires et en particulier plus d’éruptions cutanées et plus de saignements de nez.

Cette étude est la plus importante étude jamais menée pour évaluer l’effet de la prise quotidienne de vitamines, une consommation répétée par des millions d’occidentaux et coutant des milliards de dollars. Eh bien, la démonstration est faite que ces vitamines ne peuvent en tout cas  pas prétendre réduire le risque de maladies cardiovasculaires, première cause de décès dans les pays occidentaux.

Toutefois, les multivitamines sont parfois utilisées dans d’autres buts, qui ont également été exploré par cette étude, comme l’hypothèse d’une réduction du risque de cancer. D’autres études ont retrouvé un effet réducteur modeste du risque de cancer. Les analyses sur ces autres paramètre comme sur les risques de pathologies ophtalmologique et les risques de troubles de la cognition (risque de démence) seront prochainement publiés et docbuzz ne manquera pas de vous faire part des résultats.

Source

Multivitamins in the prevention of cardiovascular disease in men. The Physicians’ Health Study II randomized controlled trial.
Sesso HD, Christen WG, Bubes V, Smith JP, MacFadyen J, Schvartz M, et al.
JAMA 2012;308:1751-60.

Crédit Photo Creative Commons by  TheKarenD

Articles sur le même sujet