jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La mort subite est favorisée par le tabac, même après l’arrêt

Depuis de nombreuses années, il a été démontré que le tabagisme favorise les maladies cardiovasculaires, et parmi elles, la mort subite. Un article publié dans la revue Circulation apporte un nouvel éclairage sur la quantification de ces risques de mort subite.

La mort subite porte bien son nom. Il s’agit d’un décès survenant brutalement et que rien ne laissait présager dans les 24 heures précédant le décès. C’est une maladie cardiaque qui tue chaque année en France 40 000 adultes, dix fois plus aux Etats-Unis. Elle peut être favorisée par certaines anomalies du coeur et, par des pathologies comme l’insuffisance cardiaque ou encore par des facteurs de risque particuliers comme le tabac.

C’est ce lien entre tabac et mort subite qu’ont voulu préciser les auteurs de la publication, en particulier comment la durée du tabagisme l’influençait, ou si l’arrêt du tabac réduisait ce risque. Pour ce faire, ils ont analysés les données de suivi sur 30 années de 100 000 femmes américaines sans pathologie cardiaque connue, âgées de 30 à 55 ans.

Au cours de cette période, 351 femmes sont décédées de mort subite. Le risque de décéder d’une mort subite était multiplié par 2,5 chez les fumeuses et par 1,4 chez les fumeuses qui avaient interrompu avec succès le tabac, en comparaison avec celui des femmes n’ayant jamais fumé.

Plus le nombre de cigarettes fumées quotidiennement est élevé, plus le risque augmente. Et ce risque apparait déjà entre 1 et 14 cigarette puisqu’ il est multiplié par 1,84. Il atteint un facteur 3,3 pour plus de 25 cigarettes quotidiennes. Chaque cinq années de tabac augmente de 8% le risque de décéder d’une mort subite. Ce risque ne revient à la normale qu’après 20 années d’abstinence.

La survenue de pathologies cardiovasculaires comme une maladie coronaire, accroit également ce risque et dans ce cas, même l’arrêt du tabac ne l’annule plus.

Mieux vaut donc arrêter le tabac le plus tôt possible, afin que cet arrêt survienne avant toute complication pathologique cardiaque qui influencerait alors très négativement le risque de mort subite.

Source

Smoking, Smoking Cessation and Risk of Sudden Cardiac Death in Women
Roopinder K. Sandhu & al
Circulation Published online before print December 11, 2012

Crédit Photo Creative Commons by  A Nu Life

Articles sur le même sujet