samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les ruptures de stock de génériques d’anticancéreux provoquent des rechutes chez les enfants atteint d’un cancer

Un article publié dans la prestigieuse revue américaine The New England Journal of Medicine dénonce les conséquences pour les patients des ruptures de stock récurrents d’anticancéreux. Les ruptures de stock sont devenues de plus en plus fréquentes dans les pays occidentaux en particulier pour les anticancéreux, ou encore les anesthésiques sous forme injectables. Ces ruptures de stock ont commencé à apparaitre conjointement à la mise en place de la politique favorisant les génériques et les prix bas des médicaments, entrainant une délocalisation de la production vers des pays tiers, en particulier l’Inde et la Chine, les laboratoires pharmaceutiques classiques abandonnant progressivement la production de ces produits du fait de la baisse des marges : “Ces ruptures de stock risquent d’avoir des effets dévastateurs sur les patients cancéreux et doivent être prévenus” assènent les auteurs.

Ces ruptures de stocks d’anticancéreux conduisent déjà à une augmentation des rechutes de cancers chez les enfants et les jeunes adultes, montre une étude utilisant des données de 2010. C’est la première fois qu’une étude met en évidence les conséquences pour les patients de ces ruptures de stock de médicaments génériques.

Ses résultats suggèrent par ailleurs, que la substitution vers un autre anticancéreux peut avoir des conséquences pour les patients, comme l’apparition d’effets secondaires. Dans le cas présent, le médicament générique en rupture de stock est la mechlorethamine, un des médicaments utilisé depuis les années 1960 en cure de 3 mois en association avec la vincristine, la procarbazine, et la prednisone dans le traitement du lymphome de Hodgkin, une pathologie touchant 9000 enfants par an aux Etats-Unis.

La mechlorethamine est un parmi les centaines de médicaments qui ont été en rupture de stock au cours des 3 dernières années aux Etats-Unis, selon la Food and Drug Administration (La France n’est pas épargné par le problème de rupture de stock des médicaments génériques)

L’article publié par le NEJM et dont le Pr Monika Metzger de l’hôpital  St. Jude Children de Memphis est le principal auteur, montre les dégâts sanitaires provoqués par les ruptures de stock : “Le différence est absolument choquante” écrit le Pr Metzger, “Cela a un réel effet sur les patients car nous pensions, que le médicament alternatif était juste bon, ce fut donc une surprise de trouver ces résultats”. Les ruptures de stock de mechlorethamine en 2010 avaient conduit les médecins à se tourner vers un autre anticancéreux également génériqués pour lutter contre la maladie de Hodgkin, un des cancers normalement les mieux traité au monde.

Les scientifiques ont évalué le taux de rechute de maladie de Hodgkin chez 181 enfants traités avec la mechlorethamine en comparaison avec 40 autres enfants traités avec un substitut, du fait de la rupture de stock. 25% des enfants traités avec ce substitut ont rechuté contre seulement 12% de ceux traités avec la mechlorethamine. Aucun décès n’a été à déploré pour l’instant mais le recul temporel reste encore faible indiquent les auteurs

Actuellement, 231 médicaments sont en rupture de stock aux Etats-Unis selon la liste établi par l’American Society for Health-System, la plupart étant des génériques d’anticancéreux et des vaccins.  “face à cette situation devenue ridicule ou une industrie en 2013 n’est pas capable de fournir des médicaments datant des années 1960, les hôpitaux doivent se tourner vers des marchés parallèle pour tenter de trouver les médicaments, ce qui au final augmente le coût pour le système de santé.

Les ruptures des stocks ont triplé aux Etats-Unis entre 2005 et 2010, poussant le président Obama à prendre diverses mesures de préservation du système de santé américain mais aucune ne s’est montrée imparable pour l’instant.

Le groupe pharmaceutique qui fabriquait la mechlorethamine a annoncé la vente de la molécule ainsi que de neuf autres dont l’asparginase, un médicament utilisé dans le traitement de la leucémie et qui est également en rupture de stock.

En France, l’ASNM recence 118 médicaments en rupture de stock parmi lesquels des antibiotiques injectables  fosfocine, Gentalline) des anesthésiques injectables (Penthothal) et des anticancéreux (Allochrysine injectable, Ametycine), de l’adrénaline injectable (Anapen) ou des immunoglobulines humaines. La seule parade actuellement mise en place est un formulaire de signalement de rupture de stock qui doit être rempli par le laboratoire produisant le médicament.

Ecoutez l’interview en anglais qu’a donné le Pr Bruce Chabneris, Professeur de Médecine à Harvard au sujet de rupture de stock de générique et des conséquences pour les patients.

Source

The Impact of Drug Shortages on Children with Cancer — The Example of Mechlorethamine
Monika L. Metzger, Amy Billett, Michael P. Link
N Engl J Med 2012; 367:2461-2463, December 27, 2012

Drug shortage tied to cancer relapse in kids
Dan Vergano
USA TODAY, December 27, 2012

Crédit Photo  Creative Commons by ChrisM70

Articles sur le même sujet