dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Record historique de pollution à Pékin : les échelles de pollution sont totalement dépassées

386198516_cc06f2ee5d_z

Selon les capteurs de pollution de l’ambassade américaine de Pékin qui mesure la concentration en particules PM2.5 (inférieures à 2,5 microns), le niveau de pollution de la capitale Chinoise dépasse tous les seuils de enregistrés jusqu’alors, atteignant 755 pour une échelle standard de pollution s’arrêtant à 500. L’ambassade américaine a commencé ces mesures en 2008 afin d’obtenir des données fiables rarement disponibles de la part des autorités chinoises.

Selon le New York Times, c’est un tweet de l’ambassade américaine (@BeijingAir Twitter feed) qui a révélé ce niveau historique de pollution. Selon l’échelle utilisée pour mesurer cette pollution, un niveau entre 301 et 500 est dangereux et nécessite de suspendre toute activité extérieure; un tel niveau signifie que l’air mesuré à Pékin contient 20 fois de polluants qu’un air jugé sain par l’OMS.

Le gouvernement municipal de Pékin a lui rapporté un niveau de pollution à 500 ; il ne donne jamais de chiffres au dessus. A titre de comparaison, à la même heure à New York, le niveau de pollution était de 19 en utilisant la même échelle. Le 31 décembre 2012, un communiqué officiel Chinois prétendait pourtant que le niveau de l’air s’était amélioré au cours des 14 dernières années. Par ailleurs, les autorités chinoises ne communiquent jamais la concentration de PM2,5 bien qu’elle soit mesurée, mais uniquement de PM10, une pollution moins dangereuses pour la santé.

Un article publié en décembre 2012 dans la revue médicale The Lancet, démontrait que la pollution atmosphérique avait fait 2,1 millions de morts en 2010, dont 1,2 millions en Chine. Mondialement, ce sont 3,1 millions de personnes qui sont décédés en 2010 contre 4 fois moins en 2000. La pollution atmosphérique liée aux activités humaines cause donc un holocauste tous les 2 ans, et très peu de dirigeants s’en préoccupent.

Articles sur le même sujet