dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le sucre, un toxique pour le poids

3065017178_dc97d58240_z

Le sucre est utilisé dans l’alimentation humaine depuis des temps reculés, tout d’abord en Chine, en Inde puis en Europe après les croisades du XIe siècle. Depuis longtemps la consommation de sucre est liée à des effets délétères sur la santé comme les caries dentaires, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète, la goutte, les pathologies hépatiques, certains cancers et l’hyperactivité.

L’OMS et la FAO ont adopté une classification des différents sucres en fonctions de leurs effets potentiels sur la santé humaine.

Le lien le plus prouvé scientifiquement est celui entre consommation excessive de sucre et obésité. Afin de mieux répondre aux questions de la population en matière de prévention, des scientifiques néozélandais ont évalué le lien entre consommation de suivre et indice de masse corporelle en analysant conjointement un grand nombre d’études sur le sujet (38).

Les analyses confirment qu’une augmentation de consommation de sucre accroit l’indice de masse corporelle et qu’une baisse de consommation de sucre la décroit, chez l’adulte comme chez l’enfant. Cependant si un excès de sucre accroit rapidement la prise de poids, la réduction des apports n’a elle qu’un effet plus limité. Une consommation de sucre en excès perturbe la balance énergétique, les apports en énergie dépassant les besoins. L’absence de satiété lors de la consommation de boissons sucrées est capable par ailleurs d’en faciliter la surconsommation par rapport à une consommation identique de sucre sous une forme solide.

Si tous les sucres absorbés à valeurs énergétiques équivalente, en le même effet sur une prise de poids, le sucre de table, le sucrose ou les sirops sucrés contribuent à des apports élevés en fructose capable en plus d’élever l’acide urique et le niveau d’insulinémie. Dans ce contexte, les sodas sucrés et toutes les sources alimentaires riches en fructose seraient capables de faciliter les dépôts de graisse au niveau du foie, du squelette et des viscères et d’augmenter les lipides sanguins.

Les études confirment donc que le conseil de santé publique recommandant de réduire les apports en sucre afin de lutter contre la prise de poids, l’obésité ou la surcharge pondérale est fondé scientifiquement.

Source

Dietary sugars and body weight: systematic review and meta-analyses of randomised controlled trials and cohort studies
Lisa Te Moreng, Simonette Mallard, Jim Mann
BMJ 2012;345:e7492

Crédit Photo Creative Commons by kevin.j

Articles sur le même sujet