dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Si vos gènes sont sur internet, il est possible de savoir qui vous êtes

7715395_a9776bfc46_z

Des scientifiques révèlent dans le journal Science comment ils ont été capables d’identifier précisément cinq personnes ayant, dans le cadre d’une étude, posté leur ADN sur internet de manière “anonyme”. L’anonymat que l’on croyait inviolable a donc été “facilement” mis à jour par ces scientifiques, posant une nouvelle question éthique.

Les 5 personnes “anonymes” identifiées par les scientifiques avaient confié leur ADN à internet dans le cadre  du “1000 Genomes Project”, qui collecte des génomes à travers le monde afin de le mettre gratuitement à disposition des scientifiques. Comment imaginer qu’il était possible à partir des milliards de bases que contient un ADN de remonter précisément à celui l’ayant mis en ligne anonymement. Si les scientifiques publiant l’article ne donnent pas les noms des 5 personnes, qu’ils ont cependant, ils ont également identifié la famille entière qui elle n’avait pas mis en ligne son génome, soit 50 personnes au total, grâce un à site de généalogie online et à des recherches via Google.

Des centaines de milliers d’être humains ont posté leur ADN sur internet et ceux-ci sont accessibles librement. A ce jour, aucun n’aurait été identifié grâce à eux. Les scientifiques qui ont mené cette première identification travaillent pour beaucoup au MIT ; Yaniv Erlich en est l’inspirateur. Il avait la conviction d’avoir avec son équipe mis au point la technique permettant d’identifier n’importe quel individu et a voulu vérifier cette hypothèse.

La technique consiste à identifier sur le chromosome Y de courtes séquences répétées d’ADN qui se transmettent héréditairement.  Ainsi avec un génome, un site de généalogie, et l’état dans lequel habite un individu, il est possible de le repérer facilement ainsi que sa famille puisque la courte séquence répétée sur le chromosome Y sera identique pour les ancêtres et descendants, permettant alors de dresser un arbre généalogique complet. Ainsi, parmi les 250 millions d’américains, les outils du Dr Erlich ont pu identifier facilement les 5 personnes et toute leur famille.

Le mot anonyme n’existe plus sur internet. Cette technique sera t-elle un jour utilisée par un système policier?

Source

Identifying Personal Genomes by Surname Inference
Melissa Gymrek, Amy L. McGuire, David GolanEran Halperin,Yaniv Erlich
Science 18 January 2013:  Vol. 339 no. 6117 pp. 321-324

Web Hunt for DNA Sequences Leaves Privacy Compromised
Gina Kolata
New York Times 17 janvier 2013

crédit Photo Creative Commons by  Gravitywave

Articles sur le même sujet