samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une baisse de l’audition accélère l’apparition d’une démence

687816935_4858d30133_z

Le nombre de nouveaux patients diagnostiqués déments double tous les 20 ans du fait du vieillissement de la population. L’identification des facteurs précipitant ce diagnostic est donc important. Une étude publiée dans la revue JAMA internal medicine démontre qu’une diminution de l’audition accélère jusqu’à +41% l’apparition de troubles cognitifs témoignant de l’apparition d’une démence.

Actuellement, les données concernant un lien potentiel entre perte de l’audition et apparition d’une démence restent conflictuelles et non conclusives. Au moins les deux tiers des patients âgés de plus de 70 ans présentent une perte d’audition et restent encore souvent mal traitése.

Des scientifiques ont recrutés 1984 patients de 70 à 79 ans (âge moyen 77,5 ans), sans aucun signe de démence et les ont suivi pendant 6 années. Ils ont tous bénéficié de tests de l’audition et d’un suivi de leur fonction cognitive. Tous les facteurs confondants de démence ont été pris en compte.

Au début de l’essai, 1162 patients présentaient une atteinte de leur audition : 762 patients présentaient une atteinte modeste de l’audition (Perte Auditive Moyenne> 25 à 40 dB), 386 d’une atteinte modérée (Perte Auditive Moyenne> 40 à 70 dB) et 14 d’une atteinte sévère (Perte Auditive Moyenne>70 dB). Les scientifiques mettent en évidence à la fin du suivi de 6 ans, que globalement, les patients souffrant d’une perte d’audition au début de l’étude  avaient un risque accru de développer des troubles cognitifs. Au total 609 patients vont développer de tels troubles cognitifs. Le risque de les développer était 24% plus élevés dans le groupe de patients avec altération de l’ouïe. Le déclin cognitif annuel était accéléré de +41%  chez ces patients au test 3MS (test verbal) et de +32% au test DSS (test non verbal) en comparaison avec des personnes âgées sans trouble de l’audition au début de l’étude. Un patient ayant une perte de l’audition perdra par exemple 5 points au test 3MS en 7,7 ans, alors que 10,9 ans seront nécessaires à une personne sans perte de l’audition pour perdre le même nombre de points à ce test d’évaluation du déclin cognitif.

Une perte de l’audition est donc indépendamment associée à une accélération du déclin cognitif chez les patients âgés. Une aide auditive, fournie à certains patients au cours de l’étude, a modestement atténué la vitesse du déclin cognitif, mais de manière non significative. Toutefois l’étude n’était pas destinée à évaluer  cet effet. Il reste donc à évaluer si une intervention rapide pour corriger un déficit auditif aurait la capacité de ralentir la survenue d’une démence de quelques années. En tous les cas, la qualité de l’audition doit-être suivie chez les personnes âgées et corrigées aussi bien que possible.

Source

Hearing loss and cognitive Decline
Frank R. Lin, Kristine Yaffe, Jin Xia, MS; Qian-Li Xue,  Tamara B. Harris,Elizabeth Purchase-Helzner, Suzanne Satterfield,  Hilsa N. Ayonayon, Luigi Ferrucci, Eleanor M. Simonsick for the Health ABC Study Group
JAMA Intern Med. Published online January 21, 2013

Crédit Photo Creative Commons by  mrsonion42

 

Articles sur le même sujet