lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Manger végétarien réduit d’un tiers le risque de souffrir d’un accident cardiaque

5104728271_f3046e4e87_z

Etre végétarien est bénéfique pour le cœur : Une nouvelle analyse de l’étude EPIC, une vaste étude épidémiologique Européenne démontre que les végétariens souffrent moins d’infarctus et de décès d’origine cardiovasculaires que les non végétariens. Ces résultats sont publiés dans la revue American Journal of Clinical Nutrition.

L’étude EPIC a regroupé 44 561 participants, hommes et femmes âgés de 50 à 70 ans, vivant en Angleterre ou en Ecosse. 34% d’entre eux étaient végétariens. Les scientifiques ont, en plus d’avoir suivi les participant sur 11,6 années, évalué les variations de lipides sanguins et de la pression artérielle sur un échantillon de 1511 personnes. En comparaison aux non végétariens, les végétariens avaient un indice de masse corporelle un peu plus faible (−1.2 kg/m2), un cholestérol LDL plus bas (−0.45 mmol/L), et une pression artérielle systolique plus basse (-3,3 mmHg).

A la fin du suivi, 1235 hospitalisations pour infarctus dont 169 décès ont été enregistrés. Le risque d’ischémie cardiaque était 32% plus faible dans le groupe des végétariens, un bénéfice qui ne variait pas même en prenant en compte les différences de sexe, d’âge, d’indice de masse corporelle, d’exercice physique, ou de tabagisme.

Selon les auteurs, ces résultats montrent une nouvelle fois l’importance d’une alimentation saine dans la prévention des maladies cardiovasculaires. La différence en terme de survenue d’infarctus, une nécrose d’une partie du muscle cardiaque, s’explique probablement par les effets du cholestérol et de la tension artérielle.

Réduire la consommation de protéines animales, viandes comme poissons, paraît bénéfique en terme de prévention des maladies cardiovasculaires.

Source

Risk of hospitalization or death from ischemic heart disease among British vegetarians and nonvegetarians: results from the EPIC-Oxford cohort study
Francesca L Crowe, Paul N Appleby, Ruth C Travis, Timothy J Key
Am J Clin Nutr March 2013

Crédit Photo Creative Commons by  comprock

Articles sur le même sujet