samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Vitamine C : attention aux calculs rénaux

2321183251_f7eb574236_z

Une fois absorbée, la vitamine C est excrétée dans les urines sous une forme non métabolisée et sous forme de cristaux d’oxalate. Or, l’oxalate retrouvé dans les urines est un déterminant important de la formation d’oxalate de calcium qui peut alors créer des calculs rénaux. Ainsi, est-ce que la prise de vitamine C, l’acide ascorbique, en supplémentation pourrait accroitre le risque de calculs rénaux?

Les calculs rénaux sont des petits cristaux se formant à l’intérieur des reins et provoquant, à partir d’une certaine taille faisant qu’ils obstruent l’appareils urinaire, des douleurs importantes qui peuvent se compliquer d’infections voire même d’altération du fonctionnement rénal. Certains aliments sont riches en acide oxalique et peuvent également favoriser la survenue des calcul rénaux d’oxalate de calcium, en particulier, les épinard, la rhubarbe, l’oseille, la betterave, le chocolat, le thé, le café soluble, les amandes, etc 

C’est ce qu’ont étudié des scientifiques à partir d’une population de 23 000 hommes, dont 9000 supplémentaient leurs apports nutritifs quotidiens par de la vitamine C, à la dose environ d’un gramme par jour. Les participants ont été suivis sur une période de 12 ans, de 1997 à 2009 au cours de laquelle ont été notées les survenues de calculs rénaux.

Parmi ceux consommant de la vitamine C à 1 gramme quotidiennement, 3% ont développé des calculs rénaux contre seulement 2% de ceux non supplémentés en vitamine C. Les facteurs confondants connus pour favoriser les calculs rénaux ont été identifiés et les analyses statistiques en ont tenu compte. Les scientifiques arrivent à la conclusion que le groupe supplémenté en vitamine C avait 2 fois plus de risque de souffrir d’un calcul rénal (risque augmenté de 1,7 à 2,2) que le groupe ne prenant pas de vitamine C en supplément.

On ne connait pas de raison scientifiques pouvant justifier une prise prolongée d’importantes doses de vitamine C, une alimentation équilibrée incluant des fruits pourvoyant aux besoins naturels de l’homme, environ 75 mg par jour. La carence en vitamine C est responsable du scorbut, une terrible maladie bien connue des grands navigateurs du XVIe siècle et déjà décrite par le papyrus Ebers (1600 av JC), une maladie qui a aujourd’hui disparue de nos salles d’attente.

Source

Ascorbic Acid Supplements and Kidney Stone Incidence Among Men: A Prospective Study
Laura D. K. Thomas, MSc; Carl-Gustaf Elinder, MD; Hans-Göran Tiselius, MD; Alicja Wolk, DrMedSc; Agneta Åkesson, PhD
JAMA Intern Med. 2013;():1-2. doi:10.1001/jamainternmed.2013.2296.

Crédit Photo Creative Commons by  Doblonaut

Articles sur le même sujet