dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les virus de la grippe flottent jusqu’à 1,8 mètres autour d’un malade

3493132088_de4feaab7a_z

La saison de la grippe bat son plein et il existe toujours peu de mesures préventives efficaces pour se protéger de la grippe. Dans notre pays le port d’un masque par les personnes infectées est encore peu courant, et les contaminations d’homme à homme sont très fréquentes. Une étude récemment publiée démontre que le risque d’infection existe encore à presque deux mètres d’une personne malade relarguant des virus par sa simple respiration.

Etudier la dispersion virale autour d’un malade permettrait de mettre en place des mesures préventives efficaces. Au cours de la saison grippale 2010-2011, des scientifiques ont sélectionné des patients hospitalisés pour une grippe. Des prélèvements nasopharyngés ont été effectués pour confirmer l’infection grippale puis des prélèvements aériens ont été réalisés autour de 61 patients inclus. Ces prélèvements ont été faits à moins de 30 centimètres de la bouche des malades, à 0,9 mètres et à 1,82 mètres puis des recherche de virus de la grippe, menés dans chaque échantillon.

Sur les 61 patients hospitalisés, 26 relarguaient des virus de la grippe dans l’air ambiant. La concentration des virus dans l’air décroissait à mesure que l’on s’éloignait des malades. Certains patients émettaient jusqu’à 32 fois plus de virus que d’autres. Cette concentration des virus dans l’air ambiant entourant un malade était dépendant de la charge virale présente au niveau nasopharyngé, des éternuements et de la toux. Les patients les plus symptomatiques et chez lesquels la grippe entrainait le plus de contrainte dans leur vie quotidienne étaient ceux qui relargaient aussi le plus de virus. Ainsi, plus un patient est sévèrement “grippé”, plus il est contaminant

Les prélèvements aériens, même réalisés à 1,82 mètres étaient positifs chez ces malades montrant que les proches d’un patient atteint de la grippe, les personnels soignant, les collègues de bureau, et les multiples compagnons de transport en commun peuvent être facilement en contact du virus dès qu’ils entrent dans cette sphère des 2 mètres autour d’une personne grippée.

Le port d’un masque par les personnes atteintes de la grippe serait donc une mesure préventive efficace pour réduire la contamination interhumaine, même si cela reste encore à démontrer.

Source

Exposure to Influenza Virus Aerosols During Routine Patient Care
Bischoff WE, Swett K, Leng I, Peters TR
J Infect Dis. 2013 Jan 30. [Epub ahead of print]

InfluenzaVirus: Here, There, Especially Air?
Caroline Breese Hall
J Infect Dis. (2013)first  published online: January 30, 2013

Crédit Photo Creative Commons by  Swerz

Articles sur le même sujet