samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une analyse du CDC américain pointe le manque d’efficacité du vaccin contre la grippe

Capture d’écran 2013-02-23 à 12.13.55

Le Center for Disease Control Américain publie une analyse de l’efficacité du vaccin contre la grippe qui démontre une fois de plus que les personnes les plus touchées par la grippe et les plus à risque de complications sont aussi les moins bien protégées par le vaccin. L’efficacité contre la souche la plus fréquente de la saison, la souche A H3N2 ne protège seulement qu’une personne sur 10 vaccinées. L’étude a été réalisée dans l’état de l’Ohio.

Cette saison, 79% des virus circulants analysés étaient de type A (97% de type H3, 3% H1N1) et 21% de type B. Le nombre de personnes touchées par la grippe a été important cette saison et les hospitalisations ont triplé en comparaison avec les deux dernières années. Les hospitalisations étaient liées à une aggravation de l’état général des patients et à l’apparition d’infections secondaires comme une pneumonie, qui peut être mortelles. 50% des hospitalisations liées à la grippe touchaient des patients de plus de 65 ans. L’autre groupe de population le plus touché était les enfants de 0 à 4 ans. 9% des décès enregistrés étaient reliés à une infection grippale.

Une des raisons est en fait la faible capacité du vaccin à protéger les populations à risque comme les personnes de plus de 65 ans : l’efficacité du vaccin n’a été que de 9%  contre la grippe A (une seule personne vaccinée sur 10 est effectivement protégée), en particulier la souche H3N2 la plus fréquente cette saison. Sur l’ensemble de la population évaluée, soit 1,155 enfants et adultes, son efficacité n’a été que de 62%, un résultat modeste selon les experts du CDC. Elle était légèrement plus efficace sur la souche grippale B, moins fréquente, atteignant 67%.

Cette analyse du CDC est d’autant plus intéressante que ce type d’étude n’est jamais mené aussi rapidement en France, où justement la politique vaccinale menée par le gouvernement est jugée très sévèrement par la cour des comptes : coûts prohibitifs, dispositifs de vaccination lacunaires, moyens de communications limités, intervenants multiples et redondants…et cela alors même que l’efficacité des vaccins contre la grippe n’est pas abordé par le rapport. La cour préconise cependant de “réévaluer l’opportunité de la prise en charge à 100 % des vaccins contre la grippe saisonnière” rappelant également que ” Lors de la préparation de la loi de 2004, aucune étude n’était disponible en France sur la mortalité et les hospitalisations liées à la grippe. Les objectifs ont été ainsi fixés sur la base des observations américaines. Or les données épidémiologiques ne sont pas automatiquement transposables d’un pays à l’autre“. Pourtant cette politique vaccinale ne reposant sur aucune étude coûte 400 millions d’euros chaque année, au minimum.

Source

Update: Influenza Activity — United States, September 30, 2012–February 9, 2013
Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR)
February 22, 2013 / 62(07);124-130

Early Estimates of Seasonal Influenza Vaccine Effectiveness — United States, January 2013
Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR)
January 18, 2013 / 62(02);32-35

La politique vaccinale en France
Cour des comptes
le 20 février 2012

Articles sur le même sujet