mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Ata est-il un être humain ou un extra terrestre?

Atacama-Humanoidlg

Le monde a fait connaissance avec Ata il y a quelques jours, lorsque son existence fut révélée au cours d’un documentaire télévisé sur les OVNIs et les extraterrestres, et diffusé aux Etats-Unis. Ce documentaire, intitulé Sirius, met en vedette Steven Greer et utilise Ata, un “humanoïde”.

Ce film, Sirius, réalisé par Amardeep Kalekaun qui a reçu un Emmy Award  en 2011 pour un court-métrage sur un enfant atteint du syndrome de Down, tente de porter auprès de son audience la preuve que le gouvernement américain a compris comment fonctionnent les OVNIs et a découvert leurs technologies de pointe. Ces technologies, capables de  fournir de l’énergie propre, rendent donc inutiles charbon, pétrole et  énergie nucléaire, mais le gouvernement américain tente de garder tout cela secret. Dans cette théorie, Ata n’est qu’une pièce du puzzle utile à confirmer ce “complot” mis au point par le gouvernement américain. Toutefois des photographies impressionnantes d’Ata ont été utilisées dans le dossier de presse annonçant la sortie du documentaire. Le film évoque donc la découverte d’un corps humanoïde présumé dont, selon les commentaires en voix off du film, l’ADN a été séquencé et jugé d’une “classification inconnue”. Cet élément est utilisé comme preuve indirecte de l’existence d’êtres extra-terrestres connus mais camouflés par le gouvernement des Etats-Unis.

Mais qui est exactement Ata, cet être de 15 centimètres, dont nous ne connaissons que le squelette et dont la déformation crânienne évoque une origine extra-terrestre aux fans d’UFOs. Un médecin penserait évidemment à un fœtus porteur d’une anomalie, un septique à un nouveau “fake”. L’histoire telle qu’elle est connue est la suivante : le squelette d’Ata a été retrouvé enveloppé dans une pièce de tissu, dans une ville fantôme du désert d’Acatama au Chili, appelée “La Noria”. “La Noria”, était autrefois une ville en développement grâce à l’industrie du nitrate, une prospérité qui périclita quand fut inventé le nitrate synthétique au début du XXe siècle. Le 19 octobre 2003, le journal Chilien La Estrella de Arica rapporte la découverte d’Ata :  “Tout commença par un matin d’hiver, quand un homme de la Pampa, Oscar Muñoz, assouvissait sa passion de collectionneur de jetons, de bouteilles et autres objets ayant une valeur historique dans les villes fantômes datant de l’époque du nitrate“. La télévision Chilienne a également réalisé un reportage de 7 minutes sur cette découverte.

C’est alors qu’il creusait autour de l’église abandonnée de “La Noria”, que Munoz découvre un tissu blanc noué par un ruban violet.  C’est en ouvrant ce qui faisait en fait office de linceul que le squelette d’Ata est “Redécouvert” : Il s’agit d’un “squelette étrange pas plus grand que 15 cm. C’est une créature avec des dents dures, une tête bombée avec un renflement étrange sur le sommet du crâne. Son corps est écailleux et de couleur foncée. Contrairement aux humains, il y avait neuf côtes», écrit le journaliste Camilo Aravena Arriagada. Muñoz a vendu le petit squelette pour 30 000 pesos au propriétaire d’un bar de Iquique, qui l’a lui même vendu à un collectionneur espagnol pour une somme bien plus importante. Ata fut présenté en 2004 à l’Académie Royale des Sciences de Barcelone. Deux médecins seulement acceptèrent de rendre un rapport écrit sur leurs conclusions. L’un d’eux, radiologue témoigne que “Les proportions des structures anatomiques (squelette et parties molles), le niveau de développement de chacun de ses os et sa configuration macroscopique, nous permettent de l’interpréter sans l’ombre d’un doute que le fœtus momifié tout à fait normal (…)  en fonction de la longueur totale du corps ainsi que la longueur des os, on peut estimer qu’il s’agit d’un fœtus dans une période de gestation d’environ près de 15 semaines“. Ces conclusions sont restées largement ignorées.

A l’automne dernier, Garry Nolan, immunologiste américain et directeur du National Heart, Lung, and Blood Institute’s Proteomics Center for Systems Immunology  à l’université de Stanford en Californie, entend parler d’Ata et lance l’idée de mener une recherche approfondie sur son origine à l’aide des techniques scientifiques les plus récentes. 

Capture d’écran 2013-05-05 à 17.57.54

Lorsque l’on inspecte le petit squelette d’Ata, on ne compte que 10 côtes au lieu des 12 habituelles et un crâne sévèrement déformé, explique Nolan. Il montre le squelette à Ralph Lachman, un pédiatre radiologue, reconnu pour ses connaissances en pathologies osseuses pédiatriques : pourtant Ata ne lui évoque aucune pathologie connue. Après examen des radiographies, Lachman découvre que la densité des plaques épiphysaires des genoux (les zones de croissance osseuses des os longs n’existant que chez les enfants), sont celles d’un enfant de 6 à 8 ans.

Nolan a voulu définir le génome d’Ata. Imaginant que celui-ci pouvait être très ancien, Nolan prit contact avec les découvreurs de l’hominidé de Denisova, une espèce ayant vécu il y a entre 1 million et 40 000 ans, et identifiée par son ADN en 2010. Il s’est pourtant avéré qu’aucun protocole particulier n’était nécessaire car “L’ADN était moderne, abondant et de grande qualité», indiquant que le squelette n’était en fait âgé que de quelques dizaines d’années. En Fait l’analyse est on ne peut plus précise, Ata “est humain, il n’y a aucun doute à ce sujet” explique Nolan, ajoutant que l’analyse de l’ADN mitochondrial révèle un halotype B2, révélant  que sa mère était originaire de la côte ouest de l’Amérique du Sud, le Chili par exemple.

D’ailleurs, pour William Jungers, paléoanthropologue et spécialiste en anatomie au centre Médical Universitaire Stony Brook de New York, “cela ressemble  à un fœtus humain mal desséché et momifié ou mort-né prématurément»  : Il note «les éléments à peine ossifiés et immatures» des mains et des pieds, et la grande suture métopique ouverte où les deux os frontaux du crâne se rencontrent au milieu du front ; Selon lui les ce squelette ne présente pas d’anomalie génétique évidente, “probablement parce qu’il n’y en a pas”.

Ainsi pour Garry Nolan, il existe deux possibilités. Soit Ata avait une forme sévère de nanisme : il est né très petit et a vécu quelques années. Pour tester cette hypothèse, Nolan va essayer d’extraire son hémoglobine à partir d’un échantillon de moelle osseuse et comparer les quantités relatives de protéines d’hémoglobine fœtale par rapport celles d’un adulte. Si Ata a vieilli, son hémoglobine en témoignera. La seconde possibilité est que Ata, qui a la taille d’un fœtus de 22 semaines, souffrait d’une forme grave de vieillissement accéléré, la progeria, et en est mort in utero ou après une naissance prématurée. Les analyses génétiques menées jusqu’alors n’ont pas retrouvé les gènes actuellement identifiés pour provoquer ces pathologies.

Capture d’écran 2013-05-05 à 18.29.21

L’hypothèse d’un effet extérieur tératogène reste évoqué et une analyse des tissus par spectrométrie de masse à la recherche de  toxiques ou de leurs métabolites est planifiée.

Nolan doit finaliser ses recherches qu’il souhaite présenter avant à la communauté scientifique. Plusieurs points semblent acquis qui mériteraient cependant d’être être confirmées par d’autres scientifiques : Ata n’est pas un fake, et c’est un être humain née d’une mère humaine, très probablement un fœtus, né prématurément et mis en terre par sa maman, en catimini, à proximité de l’église pour que ce petit être y soit plus proche de Dieu. Le reste de son histoire reste encore à découvrir…A moins que Garry Nolan ne soit financé par le gouvernement américain pour décrédibiliser Sirius et camoufler réellement l’existence des extra-terrestres…à votre avis?

Source

Bizarre 6-Inch Skeleton Shown to Be Human
Richard Stone
Science  Now 3 May 2013, 6:40 PM

Sirius Film Feat. Dr. Steven Greer By Emmy Winning Amardeep Kaleka Opens April 22
Los Angeles, CA (PRWEB) April 03, 201

UFO documentary reveals “humanoid of unknown classification”
Alejandro Rojas April 3, 2013

Background of UFO documentary’s humanoid alien revealed
Antonio Huneeus April 8, 2013

Analysis of the Atacama humanoid alien
Antonio Huneeus April 11, 2013

Crédit Photo :

The Atacama Humanoid X-Ray (Credit: S.T.A.R. Research) – Click to enlarge

http://www.prweb.com/releases/2013/4/prweb10591131.htm

Articles sur le même sujet