samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Faire dormir bébé dans le lit parental multiplie par 5 son risque de mort subite

7468319520_8a0861182b_z

Il n’est finalement pas recommandé de partager le lit parental avec son nouveau-né montre une étude anglaise publiée dans le British Medical Journal, car cela augmente de manière importante son risque de mort subite.

Cette nouvelle étude, en fait une analyse conjointe de cinq études précédemment publiées, démontre que même chez des parents non fumeur et ne buvant pas d’alcool, le risque de décès par mort subite d’un nouveau-né de moins de trois mois est multiplié par cinq s’il dors dans le lit parental, et par trois au-delà de trois mois.

Cette étude menée par le Pr Robert Carpenter de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, arrive alors que partager son lit avec son nourrisson est devenu assez commun voire même recommandé par certaines instances médicales, cette attitude pouvant soi-disant faciliter l’allaitement maternel.

L’analyse a porté sur 1472 cas de mort subite du nourrisson, comparés à 4672 cas contrôles. Les enfants inclus dans l’analyse ayant tous moins de 1 an. Les analyses montrent que même dans des conditions optimales, c’est à dire lorsque qu’aucun des parents ne fume, ne consomme d’alcool, de drogue et que l’enfant est allaité au sein, le risque de mort subite reste multiplié par 2,7 si l’enfant dort dans le lit de ses parents. Dans le pire des scénarios, lorsque les parents sont fumeurs, consommateurs d’alcool et que le bébé est nourri par du lait industriel, le risque de mort subite est multiplié par 15,6.

Si l’enfant ne doit donc plus dormir dans le lit parental et doit au mieux avoir sa propre chambre pour dormir, ces résultats n’interdisent pas de l’amener dans votre lit pour un moment de tendresse ou pour le nourrir ajoutent les auteurs, pourvu qu’ensuite, il retrouve son propre lit.

Source

Sharing when parents do not smoke: is there a risk of SIDS? An individual level analysis of five major case-control studies 
Carpenter R, McGarvey C, Mitchell EA, Tappin DM, Vennemann MM, Smuk M, et al. Bed

BMJ Open 2013;3:e002299, doi:10/1136/bmjopen- 2012-002299.

Credit Photo Creative Commons by Fort Meade

Articles sur le même sujet