dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La France, championne d’Europe de la morti-natalité

graphe-1cp270513

C’est la France qui détient toujours le triste record du plus fort taux d’enfant mort-nés en Europe selon un rapport diffusé par  l’INSERM et présentant  les données de la santé périnatale en 2010 pour 29 pays d’Europe.

En France, près de 10 enfants sont considérés mort-nés pour chaque 1.000 naissances, soit un taux proche de 1%. Près de la moitié de ces enfants sont déclarés mort-nés après 28 semaines d’aménorrhée.

La France conserve cette mauvaise place depuis plus de 10 ans sans que personne ne cherche à expliquer ces chiffres. Ainsi l’état civil ne recense même pas les enfants mort-nés et les auteurs du rapport ne peuvent que constater et émettre des hypothèses.

Concernant la mortalité néonatale, c’est-à-dire survenant dans les 27 jours suivant l’accouchement, le taux de mortalité en France est de 2,3 enfants pour 1000 naissances contre 2,6/1000 il y a dix ans. La France se retrouve donc très mal classée en comparaison à de nombreux autres pays Européens.

Pour compléter ce triste tableau, il est avéré que la prématurité augmente dans notre pays où elle passe de 6,3 enfants prématurés pour 100 naissances à  6,6 pour 100 naissances (10e rang européens). Rappelons que la prématurité est un facteur de risque majeur pour la suite de la vie de l’enfant. La pollution est un des facteurs de risque de prématurité sans aucun contrôle efficace de santé publique.

Par ailleurs, autre signe d’inquiétude, la mortalité maternelle touche 9 femmes pour 100 000 accouchements. Avec 800 000 naissances annuelles se sont donc environ neuf françaises qui meurent chaque année en mettant au monde leur enfant. Concernant l’accouchement par césarienne, ce sont dorénavant 21% des femmes qui choisissent cette option ; la France se situe au 13e rang européen.

A noter que les femmes accouchant sont de plus en plus obèses (un pourcentage passé de7,4% à 9,9% de 2003 à 2010) et de plus en plus âgées (un pourcentage passé de15,9% à 19,2% de femmes de plus de 35 ans de 2003 à 2010)..

Source

Rapport européen sur la santé périnatale

INSERM 27 mai 2013

Articles sur le même sujet