lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le virus MERS-CoV, un danger pour le hajj ?

nCoV-2

Les autorités sanitaires d’Arabie Saoudite confirment qu’une femme de 81 ans est décédée des suites d’une infection par le nouveau coronavirus respiratoire dénommé MERS-CoV (Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus) : cette femme est la 33ème victime du virus en Arabie Saoudite sur 55 personnes infectées connues. Parallèlement, le ministre de la santé du même pays annonçait que quatre patients avaient complétement récupéré d’une infection par le même virus.

Une réunion d’experts, sous l’égide de l’OMS, s’est tenu du 20 au 22 juin au Caire pour faire le point sur ce nouveau risque létal, inconnu encore il y a quelques semaines, et qui pour l’instant reste bien mal compris des scientifiques. Pour le Dr Margaret Chan, directeur générale de l’OMS, le MERS-Cov, avec un taux de mortalité de 60%, donc bien plus élevé que le SARS-Cov (10%), est une menace pour le monde entier.

D’où vient ce nouveau virus et comment a-t-il diffusé ? Il n’existe pour l’instant que des hypothèses : l’animal réservoir de l’infection à coronavirus pourrait-être la chauve-souris, assez répandue en Arabie Saoudite. La contamination humaine aurait pu avoir lieu à travers la consommation de fruits, des dattes par exemple, contaminées par des déjections de chauves-souris, ou encore par le biais d’un hôte intermédiaire, le dromadaire. Au cours de la réunion du Caire, cette hypothèse à été présentée par une scientifique ayant mis en évidence des anticorps anti- MERS-CoV sur des dromadaires qui n’étaient cependant pas originaires de cette région.

Pour l’instant, des cas ont été identifiés en Arabie saoudite, au Qatar, en Jordanie, en Angleterre, en France, en Allemagne, en Italie, et en Tunisie. Si les premiers cas de 2013 ont effectivement été identifiés en Arabie Saoudite, le virus avait en fait déjà frappé en 2012. En septembre 2012, un homme est décédé d’une pneumonie et d’une insuffisance rénale à Jeddah : les analyses de ces crachats révélèrent l’existence d’un nouveau coronavirus. Peu de temps après, une seconde personne, en provenance de la région du Golfe, fut hospitalisé pour les mêmes raisons à Londres. Il était atteint du même mal. Mais le virus avait en fait déjà frappé sans que personne ne s’en aperçoive. C’est effectivement grâce à des prélèvements de sang conservés, que des tests ont confirmé que 2 patients avaient été tués par le même virus que celui ayant frappé plus tard en Arabie Saoudite, en Jordanie à l’hôpital de Zarqua. En fait, en testant toutes les personnes ayant approchés ces deux patients, il a été déterminé par recherche d’anticorps que 8 autres avaient contracté l’infection à MERS-CoV, parfois sans en éprouver aucun symptômes. Six d’entre eux étaient des personnels soignants de l’hôpital de Zarqua.

Une équipe d’experts de l’Université Américaine Johns Hopkins s’est rendue en Arabie Saoudite, à Al-Hasa, lieu d’identification des premiers patients contaminés en 2013. Elle expose dans un article publié dans le NEJM les dernières données scientifiques collectées. Ainsi, entre le premier avril et le premier mai 2013, 23 cas de pneumonie due au MERS-Cov ont été identifiées dans cette région d’Arabie saoudite. Ces cas confirmés, plus onze cas probables, sont tous survenus dans le même hôpital, et sont tous la conséquence de l’hospitalisation du premier patient le 5 avril 2013. Par une enquête minutieuse, les scientifiques ont pu relier tous ces cas (voir photo) et déterminé à quel moment ils se sont croisés permettant à l’infection de s’étendre. L’incubation a eu une durée moyenne de 5,2 jours et 95% des patients infecté ont ressentis des symptômes en moyenne 12.4 jours après le début de l’infection.

Cette enquête confirme bien sur que ce virus a acquis la capacité de transmission interhumaine, l’analyse phylogénétique l’a confirmé, ce qui évidemment pose un risque majeur quand on sait que 65% des patients atteints décèdent. Par ailleurs, de nombreux patients ont été contaminés en centre de dialyse ou la rapidité de la transmission et le taux d’attaque élevé sont inquiétants. L’incubation a eu une durée moyenne de 5,2 jours et 95% des patients infecté ont ressentis des symptômes en moyenne 12.4 jours après le début de l’infection.

Les premiers symptômes restent modérés, avec une fièvre et une toux non productive qui peut durer plusieurs jours avant que l’infection des poumons ne survienne. Quelques patients peuvent présenter des troubles gastro-intestinaux. Il apparait que les contaminations interhumaines n’ont eu lieu que par des patients symptomatiques.

Dans quelques jours va débuter le Ramadan et des pèlerins du monde entier vont se rendre en Arabie Saoudite et y séjourner pendant quelques jours dans une promiscuité très favorable à la diffusion de tous virus, puis à leur propagation dans de nombreux autres territoires une fois les pèlerins rentrés chez eux. Le hajj, le grand pèlerinage qui réunira au moins 5 millions de personnes, se déroulera en octobre avec des risques peut-être accrus puisqu’il apparait que le virus MERC-Cov se rapproche actuellement de La Mecque.

Source

Hospital Outbreak of Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus

Abdullah Assiri, M.D., Allison McGeer, M.D., Trish M. Perl, M.D., Connie S. Price, M.D., Abdullah A. Al Rabeeah, M.D., Derek A.T. Cummings, Ph.D., Zaki N. Alabdullatif, M.D., Maher Assad, M.D., Abdulmohsen Almulhim, M.D., Hatem Makhdoom, Ph.D., Hossam Madani, Ph.D., Rafat Alhakeem, M.D., Jaffar A. Al-Tawfiq, M.D., Matthew Cotten, Ph.D., Simon J. Watson, Ph.D., Paul Kellam, Ph.D., Alimuddin I. Zumla, M.D., and Ziad A. Memish, M.D
NEJM June 19, 2013

Middle East Respiratory Syndrome Coronavirus (MERS-CoV); Announcement of the Coronavirus Study Group
CDC LAST UPDATED JUNE 25, 2013 2:00 PM EDT

Crédit PHoto image CDC atlanta coronavirus MERS-CoV

Articles sur le même sujet