lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les fonctionnaires français plus à risque d’Alzheimer?

5044036419_457302a94e_z

Plus un départ à la retraite est retardé, plus le risque de développer une maladie d’Alzheimer diminue montre une étude française menée par l’INSERM et présentée à la conférence Internationale sur la maladie d’Alzheimer (Boston, USA). Le risque est ainsi réduit de 14% chez ceux prenant leur retraite à 65 ans en comparaison à ceux prenant leur retraite à 60 ans.

La stimulation intellectuelle et l’engagement mental peuvent avoir un effet protecteur contre les démences  comme la maladie d’Alzheimer.  Carole Dufouil, directeur de recherche à l’INSERM de Bordeaux a analysé l’évolution de 429.000 travailleurs indépendants partis à la retraite depuis 12 ans en moyenne. Au bout de ces 12 années,  2,65 % d’entre eux souffraient d’une démence. Mais le résultat le plus intéressant est que ce risque de souffrir d’une démence était réduit pour chaque année de travail supplémentaire. 

«Nos données apporte la preuve évidente d’une diminution significative du risque de développer une démence en fonction de l’âge de la retraite” a expliqué Carole Dufouil, “L’activité professionnelle peut être un facteur important de stimulation intellectuelle et d’engagement mental (…), nos résultats mettent en évidence l’importance de maintenir des niveaux élevés de stimulation cognitive et sociale tout au long de la vie professionnelle (….) et soulignent la nécessité de politiques destinées à aider les personnes âgées à maintenir cet engagement cognitif et social” .

Ainsi la retraite pour tous à 65 ans pourrait devenir une mesure efficace de santé publique! Si l’INSERM n’a, dans cette étude, pas évalué la santé mentale de fonctionnaires français, l’extrapolation de ces résultats à cette population, pourrait laisser à penser que les départ précoces, voir très précoces à la retraite, pour certain dès 50 ans, exposerait ces  fonctionnaires à un risque accru de démence en comparaison aux population de salariés et d’artisans travaillant 10 à 15 ans de plus.

En France, le nombre de cas de démences est déjà estimé entre 750 000 et 850 000 cas, soit plus de 1,2% de la population. D’ici 2050 ce chiffre devrait être multiplié par 2,4 soit plus de 1 800 000 cas, soit 3% de la population : après 85 ans, 1 femme sur 4 et 1 homme sur 5 sont touchés. Ces chiffres, font de la maladie d’Alzheimer et des troubles apparentés, un enjeu majeur de santé publique : décréter la retraite à 65 ans pour l’ensemble de la population permettrait de réduire ce risque ainsi que le niveau des dépenses de santé.

Source

Older age at retirement is associated with reduced risk of dementia
Carole Dufouil & al
AAIC 2013 press room, July 13-18: 617.954.3414

Crédit Photo Creative Commons by jyc1

Articles sur le même sujet