samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Si vous aimez votre coeur, ne sautez pas le petit-déjeuner!

2470542340_2c55712458_z

Il y a les adeptes et les indifférents : certains ne débuteraient pas une journée sans petit déjeuner, mais d’autres, avalent seulement  un café. Une étude publiée dans la revue Circulation offre une nouvelle bonne raison de faire partie des adeptes : le risque d’accident cardiaque et/ou de maladie coronaire est  augmenté de 27% chez les personnes indifférentes au petit déjeuner et qui débutent la journée sans lui.

Chez l’adulte, sauter le déjeuner s’associe avec un risque plus élevé d’obésité, d’hypertension, d’insulino résistance et d’élévation des graisses sanguines. Cependant, l’influence du petit déjeuner restait encore inconnue.

Les habitudes alimentaires incluant celles du petit déjeuner ont donc été enregistrées chez 26 902 participants âgés de 45 à 82 ans : aucun d’eux n’avait de pathologie cardiaque à l’inclusion dans l’étude. Après 16 années, 1527 accidents cardiaques ont été dénombrés. Après avoir pris en compte toutes les différences ayant une influence potentielle, que ce soit les différences alimentaires, les facteurs de risques cardiaques (diabète, tabac…), l’âge, le sexe, etc, les scientifiques mettent en évidence que le groupe des participants qui sautent le petit déjeuner a un risque d’accident cardiaque  et/ou de maladie coronaire accru de 27 %.

A l’inverse ceux qui dinent le soir en comparaison à ceux qui ne dinent pas le soir ont un risque d’accident cardiovasculaires accru de 55%.

En résumé, pour une meilleure santé cardiovasculaire, il est important de prendre un petit déjeuner, de prendre  un déjeuner mais on dine peu ou léger. Ces risques accru de maladie cardiaque étaient d’autant plus important que l’IMC était élevé, qu’il existait une hypertension, une hypercholestérolémie ou un diabète, une association sans surprise, tous étant des facteurs de risque cardiaques.

Alors pourquoi sauter le petit déjeuner conduit plus facilement à l’infarctus?

En fait, selon les auteurs, ceux qui partent de chez eux sans prendre leur petit déjeuner ont tendance à prendre un repas beaucoup plus riche en calories à un moment de la journée, que ce soit à midi ou le soir, afin de pour compenser l’absence d’apport le matin. Et répéter des repas riches le soir favorise la prise de poids, et la résistance à l’insuline, un état prédisposant aux maladies cardiaques.

Source

Prospective Study of Breakfast Eating and Incident Coronary Heart Disease in a Cohort of Male US Health Professionals
Leah E. Cahill & al
Circulation.2013; 128: 337-343

Myths, Presumptions, and Facts about Obesity
Krista Casazza, Ph.D., R.D., Kevin R. Fontaine, Ph.D., Arne Astrup, M.D., Ph.D., Leann L. Birch, Ph.D., Andrew W. Brown, Ph.D., Michelle M. Bohan Brown, Ph.D., Nefertiti Durant, M.D., M.P.H., Gareth Dutton, Ph.D., E. Michael Foster, Ph.D., Steven B. Heymsfield, M.D., Kerry McIver, M.S., Tapan Mehta, M.S., Nir Menachemi, Ph.D., P.K. Newby, Sc.D., M.P.H., Russell Pate, Ph.D., Barbara J. Rolls, Ph.D., Bisakha Sen, Ph.D., Daniel L. Smith, Jr., Ph.D., Diana M. Thomas, Ph.D., and David B. Allison, Ph.D.
N Engl J Med 2013; 368:446-454 January 31, 2013

Crédit Photo Creative Commons by cmarktristan

Articles sur le même sujet