dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le dromadaire, hôte intermédiaire du virus MERV-Cov?

872269504_32b25c974b_o

A la date du 2 aout 2013, le nouveau coronavirus baptisé MERV-Cov a déjà fait infecté 94 personnes et en a tué la moitié, 46 exactement. Sa diffusion en Europe s’est fait à partir de patients infectés au moyen Orient : des cas ont été retrouvés en Jordanie, au Qatar, aux Emirats Arabes Unis, en Arabie-Saoudite, en Angleterre, en France, en Italie, en France et en Allemagne.

Il est déjà établi que ce nouveau virus a acquis la capacité de se transmettre d’homme à homme. Si l’hypothèse la plus probable est que ce coronavirus a pour origine les chauves-souris, la question de l’hôte intermédiaire, celui qui aurait transmis le virus à l’homme, demeurait une interrogation à laquelle finalement des scientifiques Européens emmenés par Chantal Reusken pensent avoir répondu. En analysant le sang de 50 dromadaires d’Oman en mars 2013, ils mettent en évidence que 100% de ces dromadaires ont développé des anticorps dirigés contre le virus MERV-Cov. Or 15% de 105 dromadaires des Iles Canaries présentent également ces anticorps comme cela avait été déjà présenté au cours d’un séminaire organisé par l’OMS il y a quelques mois (lire article Docbuzz). Ces dromadaires ont été importés aux Iles Canaries au XVe siècle de la corne d’Afrique et n’ont pas de connection récente avec ceux d’Oman. Ces anticorps n’ont été, à ce jour, retrouvé chez aucun autre mammifère d’élevage, porc, vache, chèvre, etc. Cependant le MERV-Cov est très similaires à un virus retrouvé chez les chauves-souris en Afrique, en Europe, en Asie et aux Etats-Unis, l’ensemble suggérant que ce virus à en fait une diffusion mondiale. L’hypothèse est que ce virus chez le dromadaire ne cause aucun problème et qu’une mutation récente l’a rendu infectant pour les voies aériennes supérieures de l’espèce humaine. Une autre hypothèse serait que ce virus infectant une nouvelle espèce, y aurait trouvé un terrain facilitant une mutation.

Les auteurs plaident pour une collaboration plus soutenues des équipes médicales et vétérinaires à travers l’ensemble des pays touchés et à un partage accéléré des données scientifiques

Sources

Middle East respiratory syndrome coronavirus neutralising serum antibodies in dromedary camels: a comparative serological study
Chantal BEM Reusken & al
The Lancet Infectious Diseases, Early Online Publication, 9 August 2013

MERS-CoV: the intermediate host identified?
Emmie de Wit, Vincent J Munster
The Lancet Infectious Diseases August 9, 2013 S1473-3099(13)70193-2

Crédit Photo Creative Commons by  Ludovic Hirlimann

Articles sur le même sujet