mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quels sont les pays les plus heureux du monde?

copenhagen-93005_640

Copenhague (Danemark)

Le bonheur sur terre se trouve actuellement au nord de l’Europe et pas dans les pays touchés par le crise économique de la zone Euro ou par des révolutions successives, indique le rapport sur le Bonheur Mondial 2013 publié par l’Earth Institute de l’Université Columbia aux Etats-Unis.

En Juillet 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies avait adopté une résolution historique invitant les pays membres à mesurer le bonheur de leur peuple et à utiliser ces conclusions pour orienter les politiques publiques dans le but d’accroitre le bonheur de leur population. Le premier rapport sur le bonheur mondial a été publié quelques mois plus tard par les directeurs de l’OCDE établissant une norme internationale pour la mesure du bien-être. Si ce rapport témoigne des effets négatif des convulsions de notre monde, il pointe du doigt également l’inefficacité de certaines politiques publiques et en particulier pour nous français, de notre sacro-saint “modèle social” qu’il serait temps de faire évoluer. La France n’arrive en effet qu’en 26e position, 26e pays le plus heureux du Monde avec une note de 6,76 sur 10, en recul par rapport à 2007,  derrière le Brésil, le Venezuela, le Mexique, Les Emirats Arabes Unis, ou encore Israël. Il reste cependant encore plus de bonheur à vivre en France qu’au Japon (46), en Russie (68) ou en Chine (93).

Capture d’écran 2013-09-13 à 11.08.39

Le Danemark, la Norvège, la Suisse, les Pays-Bas et la Suède sont les 5 pays les plus heureux du monde, cinq pays où les pratiques politiques et sociales sont très proches. Le Rwanda, le Burundi, la République centrafricaine, le Bénin et le Togo, tous pays de l’Afrique sub-saharienne, sont les pays de la planète où les hommes sont les moins heureux. Citons encore les pays Anglo-saxons, Etats-Unis au 17e rang  mondial, le Canada 6e, et l’Australie 10e, montrant que ces états accusés par certains hommes politiques Français d’être libéraux réussissent là ou la France échoue.

L’enquête mondiale a été menée entre 2010 et 2012 : le bilan est globalement positif puisque” le monde est devenu un endroit un peu plus heureux et plus généreux au cours des cinq dernières années», bien que cela ne soit pas uniforme puisque des révolutions, des guerres civiles, des crises économiques et politiques ont “réduit les niveaux de bien-être pour certaines nations”, écrivent encore les auteurs du rapport.

En effet les bouleversements récents trouvent leur écho dans l’évolution du bonheur au sein de chaque nation : ainsi la Grèce, l’Italie, le Portugal et l’Espagne ont chuté de façon spectaculaire en raison de l’impact de la crise en zone euro, tandis que l’Egypte, l’Iran, ou le Yémen enregistrent de fortes baisses dans le sillage des troubles politiques et civils récents, en particulier selon les indicateurs du fait de la perte de libertés individuelles. En revanche, l’Angola, nouvel Eldorado Africain partant de loin, le Zimbabwe et l’Albanie ont connu les plus fortes hausses dans tous les pays étudiés. La géographie et le niveau économique n’explique pas tout car parmi les plus fortes hausses dans les évaluations du bonheur, on retrouve certes les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, mais aussi plusieurs pays Afrique sub-saharienne, indique le rapport .

C’est l’ancien roi du Bhoutan Jigme Singye Wangchuck, qui le premier avait eu l’idée en 1972 d’évaluer le bonheur de son peuple en créant un variable jusqu’alors ignorée, le BNP, le Bonheur National Brut. Le manque de bonheur peut s’expliquer par la pauvreté, le chômage, des difficultés familiales, des maladies physiques chroniques, etc. Les auteurs mettent en exergue un point fondamental qui est selon eux à prendre en considération  pour poursuivre la quête du bonheur des êtres humains sur cette planète, la santé mentale, grande oubliée des politiques publiques (La France en est un exemple caractéristique). Une maladie mentale chronique, comme la dépression, la dysthymie ou l’anxiété, est une cause très influente de misère et d’échec à l’amélioration du bonheur d’une population.

Ainsi la sensation de bonheur d’une population ne dépend pas que de la croissance économique d’un pays ou de son revenu par habitants mais d’un ensemble de critères qui offrent une amélioration ressentie de la société comme la durée de vie espérée, la liberté de faire ses choix de vie, le travail, le support social (lutte contre les inégalités), la générosité, la perception de la corruption, les affects positifs et négatifs.

” Il est important d’équilibrer mesures économiques et mesures du bien être et de veiller à ce que le progrès économique conduise à de vastes améliorations dans tous les domaines de la vie, et pas seulement à une plus grande capacité économique subjective », conclue le rapport.

happiness-rankings

Source

WORLD HAPPINESS REPORT 2013 (rapport complet téléchargeable en PDF)

Crédit Photo Creative Commons alaskahokie et iconographie The Whashington Post Published: September 10 at 11:20 am

Articles sur le même sujet