samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La poliomyélite n’a pas encore disparu

455019678_172e036b44_b

Dans la corne de l’Afrique, la polio a de nouveau frappé. Selon l’OMS au mois deux enfants, l’un dans le sud de la Somalie et l’autre dans un camp Kenyan de réfugiés Somalien, souffrent des paralysies causées par le virus. Deux autres enfants proches du dernier seraient également contaminés mais ne présenteraient pas de séquelles. L’OMS aurait-elle trop vite criée victoire  il y a 10 ans en déclarant officiellement la maladie éradiquée ? En fait, si le nombre de malades avait pu être considérablement réduit du fait de la progression mondiale de la vaccination, les zones de guerre, comme ce fut le cas de la Somalie sont propices à sa réapparition.

C’est aussi le cas au Pakistan et en Afganistan ou depuis l’assassinat de Bin Laden par les forces américains qui avaient eu recours à des informateurs prétendant vaccinés contre la poliomyélite, les équipes de vaccinations font face à la méfiance, à la violence et au refus de la vaccination. Plusieurs membres de ces équipes ont d’ailleurs été assassinés.

La mission Global Polio Eradication Initiative  a récemment vacciné 450 000 enfants dans le sud de la Somalie, sur un objectif de 2,1 millions incluant des enfants de l’autre côté de la frontière au Kenya.

Le virus de la polio est à transmission féco-orale.  Si parmi les enfants contaminés par le virus 1 sur 200 présentera les altérations neurologiques dramatiques consécutives à la diffusion du virus, tous sont capables de le transmettre. Il est donc prioritaire d’endiguer rapidement la diffusion virale par la vaccination. Par exemple au Nigeria, entre 2002 et 2005, d’où le virus n’a jamais réussi à être totalement éradiqué, 1000 victimes ont été comptabilisées.

Le virus de la polio n’est donc pas mort et se déplace même rapidement. Selon le CDC américain, il est passé du Soudan à l’Arabie Saoudite et au Yémen, puis de l’Arabie saoudite à l’Indonésie et du Yémen  à al Somalie. L’Arabie saoudite a mis en place une vaccination des pèlerins de la Mecque en 2009.

Le 09 septembre, le ministère de la santé israélien annonçait que le virus de la polio avait été découvert dans les eaux usées de Jérusalem, une première depuis 2002 dans le pays, témoignant de personnes malades dans la cité, bien qu’aucun enfant atteint par le virus n’ai été identifié. Israël a lancé une campagne de vaccination auprès d’un million d’enfant. Rahat, une petite ville du désert du Néguev avait également retrouvé le virus de la polio dans ses eaux usées au mois de juin. Cette ville abrite principalement des bédouins. Les analyses du virus ont montré qu’il était originaire du Pakistan et identique à celui retrouvé dans les égouts du Caire en janvier 2013. La dernière victime connue du virus en Israël a été identifiée en 1988, mais de nombreux porteurs sains doivent encore y exister.

Et dans la Syrie, toute proche,  dans la province de Deir al-Zor, au moins 22 nouveaux cas viennent d’être identifiés, la première résurgence dans ce pays depuis 14 ans selon l’OMS. Toutes les victimes sont des enfants de moins de 2 ans atteint d’une paralysie des membres inférieurs. Près de 100 000 enfants de moins de 5 ans sont à risque de contamination dans la région

L’OMS voudrait lance une campagne de vaccination, seule manière d’éviter la maladie dont il n’existe aucun traitement, mais la zone est tenue en partie par les forces loyales à Assad et en partie par les forces rebelles au régime syrien.

L’année dernière 227 cas de polio ont été récensés dans le monde entier contre 350 000 en 1988: la maladie n’est endémique que dans 3 pays, le Nigeria, l’Afghanistan et le Pakistan. Les analyses du virus touchant la Syrie pourront peut-être dire si ce virus a été apporté par des combattants venus de ces deux derniers pays.

Source

Poliomyélite
Aide-mémoire N° 114
OMS Avril 2013

First Polio Cases Since 1999 Suspected In Syria

Crédit Photo Creative Commons by Wen-Yan King

 

Articles sur le même sujet