lundi 26 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

AirApocalypse

Capture d’écran 2013-12-11 à 21.22.15

Voici une semaine que plusieurs millions de français, ceux habitant les zones les plus peuplées, vivent au milieu un nuage de pollution invisible, inodore, mais qui, telle une arme chimique, est extrêmement nocive pour la santé ; 60% des français sont ainsi intoxiqués à petit feu, jours après jours. Après l’amiante, les pesticides et le nucléaire c’est une nouvelle fois l’incapacité des hommes et femmes politiques de notre pays à faire face aux dangers sanitaires, qui va lentement condamner de nombreux français à de nouvelles pathologies respiratoires, cardiaques et cancéreuses.

La pollution tue 7500 personnes chaque année en France et coûte déjà près de 2 milliards par an à l’assurance maladie, deux fois plus que ce que les génériques ont soit disant permis d’économiser en 2012. Celle qui touche actuellement la France est liée aux émissions de microparticules émises par les systèmes de chauffage au fuel mais aussi en grande partie par les véhicules diesels. Et si le parc automobile est à 80% constitué de véhicules diesels, la faute en revient à un choix politique national, destiné à favoriser les constructeurs français inventeurs du système, choix qui n’a jamais été remis en question, ni par la gauche, ni par la droite ni par les écologistes et qui dispose même d’avantages fiscaux.

Nous subissons actuellement le plus grave épisode de pollution depuis 2007 et probablement pas le dernier, puisque la seule « mesure » prise est de demander gentiment aux automobilistes de réduire leur vitesse de 20 km/h. La circulation des poids lourds en agglomération n’est aucunement régulée : un poids lourds roule au diesel et pollue autant que 10 voitures.

La France n’a jamais souhaité respecter les normes de qualité de l’air, même face aux menaces de sanctions financières de la cour de justice Européenne. Le prétexte est économique. Nos gouvernements sont donc constitués d’hommes et des femmes capables d’en condamner d’autres à de lourdes pathologies pour des raisons uniquement financières. Au dernier salon Automobile de Genève, le ministre Arnaud Montebourg déclarait que les véhicules diesels du constructeur Peugeot émettaient « un air pur ».

Or les chiffres de pollutions sont bien connus. Par exemple en Ile de France, Airparif donne une estimation de cette pollution de manière quotidienne, publie des rapports annuels qui témoignent du danger auquel sont soumis les habitants les plus exposés.

Prenons l’exemple d’une petite ville de 6000 habitants du sud de Paris, Montlhéry en Essonne. Cette ville est traversée par la route nationale 20 qui relie le sud de l’Essonne à l’A6 puis à la capitale. Cette portion de route coupant en deux la ville de Montlhéry est interdite aux plus de 3,5 tonnes, et en milieu urbain, limitée à 50 km/h.

L’interdiction faite aux Poids Lourds n’est pas respectée, plus de 3000 d’entre eux empruntent cette route quotidiennement et le préfet de l’Essonne s’est toujours désintéressé du problème. S’y ajoute 70 000 véhicules individuels qui ne respectent aucunement les limitations de vitesses, rarement contrôlées.

Les conséquences sont dressées par Airparif qui dispose d’un capteur à Monthléry : la pollution aux particules PM10 atteint 75 microgrammes par mètre cube d’air, 400% au dessus du seuil maximal autorisé en France, 800% au dessus du seuil recommandé par l’OMS. Toujours selon Airparif ce sont donc 12 tonnes de particules PM10 qui s’abattent sur les habitants de cette commune chaque année, mais aussi 10 tonnes de particules PM2.5, toutes deux directement reliées à une augmentation des maladies respiratoires (Asthme, bronchite chroniques), des maladies cardiaques (infarctus et accident vasculaires cérébraux), aux anomalies de naissance (petit poids de naissance), aux cancers pulmonaires, et à une mortalité prématurée.

D’autres polluants sont également déversés massivement sur cette petite commune et peuvent renforcer les risques sanitaires déjà cités : 55 tonnes par an d’oxyde d’azote, deux tonnes de dioxyde de souffre, 43 tonnes de Composés Organiques Volatils Non Méthaniques, et 19 tonnes de gaz à effet de serre…. une véritable décharge à ciel qui ne dit pas son nom puisque aspirée quotidiennement, un empoisonnement collectif par les enfants, les femmes enceintes, les adultes et les personnes âgées.

Pourtant  de nombreuses mesures pourraient être prises. D’autres grandes villes européennes les ont mises en place comme Berlin, ou Copenhague et elles ont réussi à endiguer la pollution : il s’agit de favoriser les déplacements non polluants, de bannir les véhicules polluants, de mettre en place des péages urbains, de créer des zones de protection de l’atmosphère, etc. Dans le cas de Montlhéry, on pourrait rajouter que les hommes et les femmes ayant une autorité locale ou régionale pourraient simplement faire respecter la loi en bannissant par exemple les plus de 3,5 tonnes. Mais le laxisme domine. Et si ces idées ont été évoquées en France, elle sont de manière répétée repoussées ou suspendues par les les élus : la  création de « zones d’action prioritaires pour l’air » décidée sous Mr Fillon a été suspendue par la ministre de l’écologie Delphine Balho en 2012. Déjà hors-la-loi vis à vis de la loi Française et Européenne, ces politiques se distinguent par leur acharnement à poursuivre les erreurs du passé. L’incompétence et l’échec s’ajoutent au laxisme. Le tout automobile peut perdurer.

Le diesel est pourtant déjà condamné : il est interdit dans plusieurs pays comme le Japon ce qui prouve que l’on peut aisément s’en passer, et d’autres solutions doivent être appliquées d’urgence : remplacer les véhicules diesel par des véhicules essence réduirait de presque 35% la pollution aux particules (étude Airparif) et les rejets de 6% les rejets de dioxyde d’azote. Ce n’est cependant pas la seule solution viable puisque cela augmenterait la pollution au dioxyde de carbone. Ce sont donc des solutions combinées qui nous permettrons de sortir du nuage de pollution. Si rien n’est fait rapidement, le cas de la jeune fille de 8 ans récemment diagnostiquée avec un cancer du poumon en Chine et qui a émus le monde entier naitra bientôt avant de s’éteindre très à Montlhéry où en Ile de France.

Source

Airparif

Ambient air pollution and low birthweight: a European cohort study (ESCAPE)
Dr Marie Pedersen & al
The Lancet Respiratory Medicine, Volume 1, Issue 9, Pages 695 – 704, November 2013

Air pollution and mortality in Europe
The Lancet, Early Online Publication, 9 December 2013

Effects of long-term exposure to air pollution on natural-cause mortality: an analysis of 22 European cohorts within the multicentre ESCAPE project
Dr Rob Beelen & al
The Lancet, Early Online Publication, 9 December 2013

Articles sur le même sujet