dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Alain Carpentier implante son premier coeur artificiel chez un patient

Capture d’écran 2013-12-20 à 22.22.19

Le Professeur Alain Carpentier, âgé de 80 ans, un des fondateurs de la société Carmat a réussi son pari, et peut-être son rêve, créer et implanter un coeur totalement artificiel. Chirurgien cardiaque mondialement connu, qui dans son service de l’hôpital Broussais (aujourd’hui fermé) opérait les grands de ce monde, avait obtenu une première reconnaissance mondiale en inventant les premières bioprothèses valvulaires, des prothèses pouvant remplacer des valves cardiaques déficientes, une invention qui révolutionna la vie de ces patients.

La société Carmat a annoncé aujourd’hui que le premier patient d’une série plus importante a pu bénéficier d’un coeur Carmat, implanté le 18 décembre 2013  par le professeur Christian Latrémouille et le professeur Daniel Duveau. Le malade opéré, âgé de 75 ans, souffrait d’une insuffisance cardiaque qui avait atteint un stade terminal – menaçant à court terme son pronostic vital.. Ce patients de 75 ans souffrait d’une insuffisance cardiaque terminale, c’est à dire que son coeur était devenu incapable, malgré les traitements médicamenteux, d’assurer sa fonction de pompe.  La seule alternative thérapeutique que l’on peut offrir à ces patients aujourd’hui est la transplantation d’un organe fonctionnel. Malheureusement le nombre de transplantation cardiaque reste faible par manque de greffon.

Le coeur artificiel de Carmat pesant 900 grammes est constitué de deux chambres : un “ventricule droit” qui reçoit le sang veineux et l’envoi vers les poumons pour être oxygéné, et un “ventricule gauche” qui reçoit le sang oxygéné venant des poumons et le relance par l’aorte dans la circulation générale. La circulation du sang est assuré par un fluide hydraulique comprimant les parois des ventricules comme le ferait le muscle cardiaque.

L’avenir dira si ce coeur artificiel remplit toutes ses promesses et surtout de combien d’années il est capable d’allonger la vie des patients, et à quel coût. Il y a environ 1 million de patients insuffisants cardiaques en France, 9 millions en Europe et presque 6 millions aux Etats-Unis. Tous n’auront pas besoin d’un coeur artificiel mais le marché que cela représente peut expliquer que la société Carmat, cotée en bourse, soit valorisée aujourd’hui à plus de 400 millions d’euros.

Source

Articles sur le même sujet