mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le sucre, le véritable ennemi alimentaire

5716365533_b44f6975ff_b

Une nouvelle étude démontre que ce qui incite à manger plus que nécessaire, c’est le sucre inclus dans l’alimentation, beaucoup plus que les graisses : le sucre apparait donc comme le véritable ennemi de la prise de poids. 

Afin de déterminer lequel des graisses ou du sucre incite à augmenter ses apports alimentaires, des scientifiques ont étudié l’effet, sur les centres du plaisir du cerveau, de milk-shakes chocolatés qui étaient plus ou moins riches en sucres, et plus ou moins riches en graisses mais toujours d’un niveau calorique identique. L’essai a été mené avec 106 étudiants, hommes et femmes, dont l’effet de l’alimentation sur le cerveau était étudié grâce à un IRM.

Si les deux types d’alimentation stimulent les centres du plaisir, la réponse la plus puissante et la plus « efficace » est déclenchée par le milshake sucré, capable de stimuler le système cérébral de récompense, déclenchant l’alimentation compulsive. Ce système de récompense cérébral contrôle notre désir pour la nourriture; plus il est actif, plus nous voulons manger. Le sucre est tellement puissant à déclencher cette stimulation qu’il surpasse totalement l’effet des graisses. 

À leur grande surprise , les chercheurs ont constaté que le sucre était un stimulus si puissant qu’il avait pour effet d’éclipser l’effet des graisses : plus la quantité de sucre était augmentée dans les milk-shakes  plus le stimulus des centres du plaisir augmentait, un effet qui n’était pas retrouver lorsque la quantité de graisses était augmentée.

Cette étude démontre que c’est plus nous consommons du sucre plus nous avons envie d’en consommer afin de retrouver cette stimulation de nos centres du plaisir cérébral, tout comme le font certaines addictions, alcool et drogues.

L’activation du système cérébral de la récompense peut également expliquer la difficulté de certaines personnes à contrôler leur alimentation, leur poids et à maigrir. Elle permet également de mieux comprendre le lien déjà scientifiquement réalisé entre consommation de sodas sucrés et obésité infantile.

Source

Relative ability of fat and sugar tastes to activate reward, gustatory, and somatosensory regions
Eric Stice, Kyle S Burger, and Sonja Yokum
Am J Clin Nutr December 2013 98: 1377-1384; First published online October 16, 2013. doi:10.3945/ajcn.113.069443

Crédit Photo  Creative Commons by  Jeanny Schmidt

Articles sur le même sujet