samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Cancer du côlon : l’incompétence de la fonction publique tue 7 patients par jour

Capture d’écran 2014-01-15 à 23.27.11

Au cours d’une conférence de presse tenu aujourd’hui, le président de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie, le Pr Laurent Beaugerie, fustige les fonctionnaires coupables de causer par leur lenteur, de dizaine de décès de patients chaque mois.

En effet, dans le cadre du dépistage généralisé du cancer du côlon, qui tue 18 000 patients chaque année en France, les tests de dépistage Hemoccult II doivent être remplacés par des tests de coût identique mais beaucoup plus sensibles. Ces tests peuvent réduire jusqu’à 22% le risque de décès par cancer du côlon. Ils permettent la détection de huit cancers sur dix, au lieu de quatre cancers sur dix pour le test Hemoccult II. Ils permettent donc d’identifier quatre fois plus de lésions précancéreuses, un atout exceptionnel dans le cadre du dépistage du cancer du côlon.  En mars 2012, le remplacement des tests été finalement annoncé par Nora Berra et était prévu pour mars 2013 ; Pourtant rien n’a été fait, encore un an de perdu, alors que de nombreux autres pays ont déjà réalisé ce changement rapidement et avec succès.

La mise en place des tests immunologiques souffre d’un “concours de lenteur administrative”, expliquait encore le Pr Beaugerie au cours de la conférence de presse. Il n’y a pourtant pas grand-chose à faire, seulement publier l’appel d’offre pour l’achat des tests immunologiques au Journal Officiel. Déjà en 2008, soit il y a 6 ans, la Haute Autorité de Santé recommandait l’usage de ces nouveaux tests, qui sont d’une efficacité largement supérieure comme l’ont confirmé des études menées dans différents pays Européens :  ces nouveaux test éviteraient chaque année 5400 décès par cancer du côlon contre seulement 2700 pour les tests hémocults II actuels. C’est à dire que pour chaque année de retard, par lenteur, par incompétence, ou par désintérêt, la fonction publique française condamnent à mort 2700 français, 7 morts par jour !

La détermination d’un calendrier de passage au test immunologique sous la surveillance d’un groupe technique reste nécessaire. Une étude publiée en février 2013 dans la revue Digestive and Liver Disease par l’équipe de Marco Zappa de l’Institut de recherche et de prévention du cancer à Florence indique que les tests immunologiques réduisent de 22% l’incidence des cancers colorectaux.

Le ministère de la santé et sa ministre, Marisol Touraine, apparaissent une nouvelle fois totalement dépassés par l’actualité scientifique et toujours aussi incapables de s’adapter afin de faire profiter les malades français des dernières avancées scientifiques qui pourraient sauver des vies et réduire les coût de la santé.

Plusieurs présidents de sociétés médicales françaises appuient cette demande par une lettre ouverte à Marisol Touraine dans le journal « Le Monde » : Dépistage du cancer colorectal : agissons maintenant.

Source

The impact of immunochemical faecal occult blood testing on colorectal cancer incidence
Leonardo Ventura, Paola Mantellini, Grazia Grazzini, Guido Castiglione, Carlotta Buzzoni, Tiziana Rubeca, Claudio Sacchettini, Eugenio Paci,Marco Zappa
Digestive and Liver Disease  Volume 46, Issue 1 , Pages 82-86, January 2014

Les Français privés d’un dépistage performant du cancer colorectal
Florian Gouthière
France5.fr, 15 janvier 2014

Crédit Photo Creative Commons by

 

Articles sur le même sujet