dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Casher ? Halâl ? Végétarien ? Quels repas offrir aux prisonniers ?

3493685858_09f579da90_b

Les prisonniers de l’Etat de Floride aux Etats-Unis vont pouvoir à nouveau manger casher suite à une décision de justice. Et cette décision effraie les autorités. Car, selon une habitude bien connue des compagnies aérienne, de nombreuses personnes  réclament les plateaux cashers dans l’espoir d’une nourriture plus fraiche et plus saine. C’est justement ce que craignent les autorités pénitencières de l’Etat de Floride; que de nombreux prisonniers se disent intéressés par la nourriture casher pour améliorer leur quotidien.

Parce que le coût de la nourriture pour un prisonnier est 4 fois plus cher si elle est casher : le coût est de 1,54 dollars pour une nourriture traditionnelle en prison et de 7 dollars si cette nourriture est casher. 4417 prisonniers se sont déjà déclarés intéressés pour manger dorénavant casher mais les autorité pénitentiaires sont certaines que ce nombre décuplera dès que les premiers plateaux cashers arriveront. C’est en tout cas ce qui est arrivé au cours d’une tentative pilote réalisée dans la prison de Jacksonville; 250 prisonniers avaient demandé à recevoir des plateaux cachets. Mais dès que les autres prisonniers ont vu ce qui était servi dans les plateaux casher, 800 nouveaux prisonniers ont fait la demande.

L’état de Floride servait pourtant des repas cashers avant 2007 mais a arrêté pour raison d’économies, dans le but de réduire un peu son déficit de 54 millions de dollars. Mais la cour de justice fédérale a portée plainte contre l’état de Floride pour non respect des libertés religieuses, une liberté religieuse en prison défendue par une loi fédérale votée en 2000. Et le juge a intimé à l’état de Floride de remettre à disposition des prisonniers une alimentation en accord avec leurs croyances. Le coût estimé par les autorités de Florides est de 54 millions de dollars, une mise en oeuvre qui doublera donc le déficit.

La France connaît exactement le même problème mais avec la nourriture halâl. Le 7 novembre 2013, le tribunal administratif de Grenoble a enjoint le centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) de servir des repas halal à ses détenus musulmans, au nom de la liberté religieuse. On voit que l’argument est le même que celui développé aux Etats-Unis, un argument défendu par une loi fédérale. Mais en France, le ministère de la justice ne veut pas respecter ces libertés, au contraire même du fait du principe de laïcité. L’administration pénitentiaire a décidé de faire appel de cette décision au prétexte que “le respect du principe de laïcité n’oblige pas, bien au contraire, l’administration à servir des repas qui soient conformes à la confession des personnes qu’elle abrite”. La justice française se penchera donc a nouveau sur cette question qui si elle était tranchée en faveur du détenu demandeur sera l’objet d’intéressant débats nationaux.

Sources

You Don’t Have to Be Jewish to Love a Kosher Prison Meal Lizette Alvarez New York Times JAN. 20, 2014

Servir des repas halal en prison: quelles conséquences? Digne de foie 28 novembre 2013

Crédit Photo CReative Common by coulmont

Articles sur le même sujet